Coups de coeur

La villa Cavrois, un manifeste architectural

villa cavroix

Je vous invite à découvrir la splendide Villa Cavrois, un chef-d’œuvre du « Modernisme » créé par l’architecte et designer français Robert Mallet-Stevens entre 1929 et 1932 pour la grande famille de Paul Cavrois, un riche industriel du textile roubaisien.

La villa Cavrois et son long bassin

Mallet Stevens a dirigé les travaux, mais a également dessiné tout le mobilier, des fauteuils aux poignées de portes. Ce qui frappe, d’ailleurs, dans la villa, c’est le souci que Mallet-Stevens a prêté au moindre détail. Rien n’a été laissé au hasard.

La villa, une demeure familiale, avait été pensée pour une famille aisée avec 6 enfants… et des domestiques. Elle s’étend sur 1840m2 habitables, avec une hauteur sous-plafond de plus de 6 m, et 1 000 m2 de terrasses sur trois étages !
Ses dimensions sont tout bonnement impressionnantes, surtout pour l’époque. Et c’est sans compter le parc, le bassin et la piscine intérieure… Ce n’est pas pour rien que, dans les années 1930, on parlait de “château moderne”.

La villa Cavrois, chef d'oeuvre de Mallet-Stevens

« La Villa Cavrois est un chef-d’œuvre de l’architecture moderniste et un exemple unique dans le nord de la France. La villa Cavrois témoigne de l’art de vivre tel que le concevaient les architectes modernes contemporains comme Le Corbusier. Luminosité, hygiène et confort sont les maîtres mots qui animent leurs constructions. La villa Cavrois illustre avec simplicité et élégance cet esprit. » (Wikipedia)

En effet, Mallet-Stevens, qui avait obtenu en quelque sorte “carte blanche” de la famille Cavrois, a voulu que la villa allie luminosité, air, confort moderne, hygiène, fonctionnalité, mais aussi effets graphiques et beauté des lignes.

L’histoire de la villa Cavrois

Au début de la Seconde Guerre Mondiale, la famille Cavrois est partie se réfugier en Normandie et les soldats allemands ont occupés la villa. Après la guerre et le retour des Cavrois, ceux-ci ont fait modifier l’intérieur de la villa, où ils ont vécu jusqu’en 1985, année de décès de Madame Cavrois. Les meubles ont été vendus aux enchères et, en 1987, la villa a été cédée à une société immobilière qui voulait la détruire pour construire des lotissements.
Le nouveau propriétaire a volontairement laissé la villa sans entretien, ouverte aux intempéries comme aux squatteurs. L’édifice a été abandonné et rapidement pillé. Tous les marbres des murs, les parquets des sols, les boiseries, les moquettes, absolument tout a été volé ou détruit par des vandales.

Heureusement, la villa et son parc ont fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques en 1990. Une association de sauvegarde s’est opposée au projet de destruction. Le ministère de la Culture a racheté la villa en 2001 et des travaux ont été lancé à partir de 2004.

Cliquez sur ce lien pour voir l’état lamentable de la villa avant sa réhabilitation. Le travail a été phénoménal !

En décembre 2008, l’État a remis la villa Cavrois en dotation au Centre des monuments nationaux (CMN), qui, avec l’aide de la région et de la ville de Croix, a continué les travaux du gros-œuvre et des décors intérieurs, mais aussi du parc. Un travail de titan (qui a coûté 23 millions d’euros), mais quel beau travail !
Depuis que la villa a ouvert ses portes au public le 13 juin 2015, après 12 années de travaux de restauration, le nombre de ses visiteurs ne fait que croitre.

Visiter la villa Cavrois

Vous pouvez visiter la villa et ses jardins.

Je vous recommande de choisir « l’entrée avec une tablette » : la villa est (de plus en plus) meublée, mais la tablette vous permet de voir la villa telle qu’elle était en  1932, en pointant les murs de chaque pièce.

Une chambre d'enfant dans la villa Cavrois, avec sa salle de bains

Je vous recommande également les visites guidées de la villa organisées par l’Office de tourisme de Roubaix : le guide est intéressant, il relève de nombreux détails auxquels on ne fait pas nécessairement attention (il y a tant à voir…) et il vous compte les mémoires de la villa Cavrois en la replaçant dans son contexte historique. Passionnant !

Structures en béton armé, immenses baies vitrées, volets roulant, éclairage indirect, système de ventilation, radio dans chaque pièce grâce à des hauts-parleurs intégrés dans les murs, chauffage central avec thermostat, salles de bains individuelles, ascenseur du sous-sol au second étage, surface facilement lavable dans la cuisine, horloge électrique dans toutes les pièces : la villa bénéficiait d’équipements modernes d’une qualité exceptionnelle pour l’époque.

PS : il m’a été confirmé que tous les meubles et accessoires (chaises, lits, fauteuils, luminaires) sont des pièces d’origines de la villa de 1932 qui ont été rachetées (et souvent réparées). L’association des “Amis de la Villa Cavrois” trouve de nouvelles pièces et remeuble, année après année, chacune des pièces de la villa.

Le salon

Immense, évidement, car il servait non seulement à la famille mais aussi à la réception des invités de marque.

Les ronds noirs dans le mur sont les hauts-parleurs qui diffusaient la radio dans toute la maison
La photo montre le salon de la villa telle qu’il était meublé dans les années 1930

La cuisine

L’hygiène règne ici en maître. Et la praticité.

La cuisine de la villa Cavrois
Les petits détails qui donnent de la vie
Robinet d’eau chaude, d’eau adoucie et d’eau froide
Horloge électrique reliée à toutes les horloges de la maison : vous réglez une seule horloge et elles se mettent toutes à la même heure !

La salle à manger des parents

L’immense miroir renvoie l’image du grand jardin afin que puissent également en profiter celles et ceux qui tournent le dos à la baie-vitrée.

Les lignes pures du salon

La salle à manger des enfants

Les escaliers de la “tour”

escaliers de la villa Cavrois à Croix
grande fenêtre et cache radiateur chromé dans la Villa Cavrois

La chambre des parents

Mallet-Stevens a été jusqu’à demander la taille des chemises de Monsieur Cavrois, afin de créer des meubles de rangements sur-mesure pour ses vêtements.

la chambre des parents dans la villa Cavrois

Madame Cavrois bénéficiait également d’un boudoir.

le boudoir de madame Cavrois

Les chambres des enfants

Les deux enfants les plus âgés avaient une chambre et une salle de bains individuelles. Les quatre plus jeunes se partageaient deux chambres… et une immense salle de jeux (voir plus bas).

la salle de bains du fils aîné des Cavrois
La “petite” salle de bains de l’aîné
la chambre du fils aîné des Cavrois
La chambre de l’aîné
Chambre et salle de bains des plus jeunes
le bidet rétractable dans la chambre des filles de la villa Cavrois
Avec un bidet rétractable sous le lavabo…

La salle de bains des parents

Elle mesure 50m² ! Lumineuse, elle propose une baignoire et une douche, ainsi que des placards de rangement (où une lumière s’allume lorsque l’on ouvre la porte. Ikea n’a rien inventé !)

La grande salle de bain des parents Cavrois
La salle de bains, immense et équipée, de la villa Cavrois

La salle de jeux des enfants

Mallet-Stevens a, encore une fois, pensé à tout : les sous-bassements des murs sont recouverts d’aluminium, tout comme les contremarches des escaliers. Les enfants pouvaient se défouler sans craindre d’abîmer quoi que ce soit.

la salle de jeux des enfants de la villa Cavrois
les escaliers de la salle de jeux de la Villa Cavrois

Les détails…

Vous pouvez remarquer le souci du détail de l’architecte. Les cache-radiateurs en aluminium chromé sont semblables dans leur forme et leur matériaux aux luminaires situés juste au-dessus d’eux.

luminaire et cache radiateur, villa Cavrois à Croix

Mais faites un pas en arrière et vous remarquez que la jardinière en marbre a, elle-aussi, cette forme oblongue.

Poignée chromée, bois de noyer
système de volet roulant, villa Cavrois
Le système des volets roulant intégrés aux fenêtres

Le sous-sol

Ne ratez pas la visite du sous-sol : vous aurez accès à des documents expliquant la vie de la villa (sa création, l’occupation allemande durant la guerre, etc.), un film retraçant la recréation complète, ainsi que des dessins modernes de la villa et des croquis d’autres projets de Mallet-Stevens.

Dans l’ancienne cave à vin sont exposées quelques pièces originales qui ont été retrouvées et sauvegardées lorsque la villa a été quasiment détruite (des fragments de faïence ou de briques de parement, des interrupteurs électriques, des pieds de baignoire, etc.).

cave à vin avec exposition des vestiges de la villa Cavrois
Des interrupteurs... ou ce qu'il en reste
les briques de parements de la villa Cavrois

Dernier détail que j’ai appris grâce à la visite guidée : pour satisfaire aux normes de sécurité moderne, la piscine a été quasiment remplie, mais, en 1932, c’était une véritable piscine, profonde, dans laquelle on pouvait plonger… grâce à un petit plongeoir.

La piscine intérieur de la villa Cavrois

INFORMATION PRATIQUE

Adresse : 60, Avenue du Président J.F. Kennedy 59170 Croix

Horaires : Tous les jours (sauf le lundi), de 10h à 18h. Fermée les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.

Tarifs : Plein tarifs 9,50€ – Gratuit pour les moins de 18 ans, étudiants, handicapés, demandeurs d’emploi et Lille City Pass.
– L’accès est gratuit lors des Journées Européennes du Patrimoine ainsi que le 1er dimanche du mois (mais seulement du 1er janvier au 31 mars et du 1er novembre au 31 décembre).
– Billet jumelé avec le musée La Piscine de Roubaix : 15,50€.
– Visite guidée tous les 1er samedi et 2ème dimanche du mois avec l’Office du Tourisme de Roubaix : 12€.

Robert Mallet-Stevens

Architecte, né à Paris d’une famille d’origine belge, il s’intéresse au travail de Frank Lloyd-Wright et aux réflexions du Bauhaus en Allemagne (l’avant-garde de son époque). Il est considéré aujourd’hui comme l’une des figures majeures de l’architecture française de l’entre-deux-guerres, et l’un des principaux représentants du “Mouvement moderne”.
Il est le créateur de constructions emblématiques telle que la villa Noailles à Hyères, la villa Poiret à Mézy-sur-Seine, les hôtels particuliers de la rue qui porte son nom dans le 16ème arrondissement de Paris, mais aussi des bâtiments industriels, magasins, garages… Il a également réalisé les décors d’une vingtaine de films français dans les années 1920.
Il a été directeur de l’École des Beaux-Arts de Lille entre 1935 et la guerre.

Les jardins Mallet-Stevens

En plus du jardin de la villa et de son bassin d’eau, vous pouvez prolonger la visite avec une jolie balade dans les Jardins Mallet-Stevens, installés non loin de la villa depuis 2016. 

Hommage à l’architecte, ils s’articulent autour de quatre thèmes : l’agriculture, les abeilles, les plantes aromatiques et le potager, l’aquatique.

les jardins Mallet-Stevens près de la villa cavrois

Ils ne sont pas très grands mais proposent une jolie pause, surtout lorsque le soleil est de la partie !

fleurs dans les jardins Mallet-Stevens près de la villa cavrois

Les enfants n’ont pas été oubliés avec des jeux en bois, des pancartes explicatives sur les lieux, des panneaux qui affichent des questions sur Robert Mallet-Stevens, une palissade avec des trous à hauteur des yeux des enfants (pour jeter un œil sur les jardins), et une vis à eau dans le jardin aquatique.

la vis sans fin des jardins Mallet-Stevens près de la villa cavrois

Les plus amusant (et les plus jolis à photographier, j’avoue) sont les trois “tunnels”, en osier, en acier et en bois, sous lesquels on prend plaisir à passer et repasser 😉

le célèbre tunnel de bois des jardins Mallet-Stevens près de la villa cavrois

Des plaines de jeux et une prairie fleurie ont également été aménagées.

INFORMATIONS PRATIQUES

Adresse : Avenue Winston Churchill
Horaires : Du 1e avril au 30 octobre, de 9h à 19h30 et pendant l’hiver, de 9h à 17h30.
Tarif : gratuit

Comment s’y rendre ?

Vous pouvez prendre le tramway jusque Croix… si vous aimez l’architecture et que vous êtes en bonne santé : vous verrez sur le chemin les villes de La Madeleine, Wasquehal et Croix, qui offriront à votre regard de belles maisons Art Nouveau, Art Déco et Modernes.
Mais si vous utilisez un fauteuil roulant, si vous êtes âgés ou si vous avez de jeunes enfants, allez-y en voiture. La station de tram est un peu loin de la Villa Cavrois et les trottoirs sont gravillonnés et/ou étroits.
Pour information, la quasi-totalité du parcours de visite est accessible en fauteuil (seule une partie de la salle de jeu est visible mais non accessible).
Il existe deux places de stationnement pour handicapés devant la Villa Cavrois et des places matérialisées le long de l’avenue Kennedy.
Un parking de 40 places a été aménagé sur la plaine de Beaumont, à côté des Jardins Mallet Stevens, avenue Winston Churchill. La villa se situe ensuite à 5mn à pied.

Si vous prenez le tramway : 
Vous pouvez monter à la gare Lille Flandres. Les horaires du tramway.
Surtout, choisissez la direction « Roubaix Eurotéléport », et non pas « Tourcoing Centre ». Le trajet dure 20 minutes.
Puis prévoyez 10 minutes à pied jusqu’à la villa.

Les grands sacs, les valises, les poussettes et les parapluies sont interdits. Des casiers consignes existent à l’accueil – billetterie.

Puisque vous êtes dans le coin
Vous pouvez visiter :
– la Brasserie Cambier à Croix
– le musée de la Piscine à Roubaix
– le musée du 5 juin 1944 à Tourcoing
Et vous pouvez vous balader au bois de Warwamme.


Si cet article vous a plu, gardez-le ou partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.