Coups de coeur

Le mémorial australien de Villers-Bretonneux

Le mémorial national de Villers-Bretonneux est dédié au 46000 morts australiens tombés sur le front occidental durant la Première Guerre mondiale. Il abrite également le passionnant et émouvant centre d’interprétation Sir John Monash qui permet de découvrir la guerre d’un point de vue australien à travers les mots de ceux qui y ont participé.

Le cimetière militaire

Si le mémorial est dédié aux soldats Australiens, le cimetière qui le précède contient les tombes de 2 143 soldats de différentes nationalités du Commonwealth (1 089 Britanniques, 267 Canadiens, 779 Australiens, 4 Néo-Zélandais et 4 Sud-Africains). Il a été créé entre 1920 et 1925, en rassemblant des tombes isolées ou provenant d’autres petits cimetières proches de Villers-Bretonneux.

cimetière du mémorial australien de Villers-Bretonneux
tombes de soldats inconnus dans le cimetière du mémorial australien de Villers-Bretonneux
Le cimetière du mémorial australien de Villers-Bretonneux, avec vue sur la tour

Les familles des soldats du Commonwealth avaient le droit de faire figurer les messages qu’elles désiraient (en payant la gravure) au bas de la pierre tombale de leur défunt. Il est intéressant de découvrir les différentes nuances et opinions exprimées par ces parents et épouses.

Tombes de deux soldats australiens dans le cimetière du mémorial australien de Villers-Bretonneux
Soldat Rae : “Une autre vie perdue. Des cœurs brisés pour quoi ?”
Soldat Battagline : “Dites à maman que je serai là en réponse à ses prières”
Tombe d'un soldat canadien dans le cimetière du mémorial australien de Villers-Bretonneux
Soldat Jondrow (Canadien) : “Il était bon catholique”.
Tombes de deux soldats irlandais dans le cimetière du mémorial australien de Villers-Bretonneux
Soldat Dawson (Irlandais) : “Que le cœur sacré de Jésus ait pitié de ton âme, cher Jack “
Tombe d'un soldat anglais dans le cimetière du mémorial australien de Villers-Bretonneux
Fusilier Manhoff (Anglais) :
“Nous n’oublierons jamais notre fils unique. Que Dieu garde sa chère âme”
Tombe d'un fusilier anglais dans le cimetière du mémorial australien de Villers-Bretonneux
Fusilier Griffiths (Anglais) : “Il est mort en saluant l’Angleterre”
Tombe du caporal Wallin dans le cimetière du mémorial australien de Villers-Bretonneux
Caporal Wallin (Australien) : “Notre héros tant aimé, son devoir noblement fait”
Tombe du lieutenant Jean Brillant Québec dans le cimetière du mémorial australien de Villers-Bretonneux
Le lieutenant Jean Brillant est un héros national au Québec. Il a obtenu la Victoria Cross,
la plus haute distinction du Commonwealth, et la Croix Militaire.

Le mémorial de Villers-Bretonneux

L’emplacement du mémorial fut choisi par le général Sir Talbot Hobbs, commandant des forces australiennes, pour commémorer le rôle joué par les soldats australiens dans la Bataille d’Amiens (en 1918).

Le mémorial australien de Villers-Bretonneux, avec les drapeaux australien et français

Dessiné par l’architecte Sir Edwin Lutyens (qui conçut également le mémorial de Thiepval) et inauguré le 22 juillet 1938 par le Roi George VI d’Angleterre, ce mémorial fut le dernier édifice important du Commonwealth britannique construit en hommage aux disparus de la Première Guerre mondiale. La Seconde Guerre Mondiale éclata peu après…

Cet imposant monument de pierre blanche se compose d’une haute tour centrale et de murs qui relient deux pavillons d’angles.
Les murs portent les noms des 10 773 soldats australiens décédés mais sans tombe connue, entre 1916, année où les forces australiennes sont arrivées en France et en Belgique, et la fin de la guerre.

Les noms des milliers de soldats australiens sur les murs du mémorial australien de Villers-Bretonneux
Deux des soldats dont les noms figurent sur le mémorial : Henry Aldridge (décédé en avril 1918 à 36 ans) et Cuthbert Anderson (décédé en novembre 1918 à 28 ans)

À l’intérieur de la tour, un escalier conduit à une plate-forme sur laquelle une table d’orientation permet de se repérer dans le panorama des environs.

La tour du mémorial australien de Villers-Bretonneux
Détail de la table d'orientation de la tour du mémorial australien de Villers-Bretonneux
Vue sur le cimetière du mémorial australien de Villers-Bretonneux, depuis la tour

ANZAC Day

Le 25 avril de chaque année, le mémorial de Villers Bretonneux est le lieu principal des cérémonies commémoratives de la Journée de l’ANZAC (Journée de l’« Australian and New Zealand Army Corps »). Des personnalités officielles australiennes et néo-zélandaises font alors le déplacement, ainsi que des membres des familles des soldats tués ou disparus lors de la Première Guerre mondiale.

Anzac Day à Villers Bretonneux CWGC
Photo issue du site du CWGC (avant la construction du centre Sir John Monash)

Le centre Sir John Monash

Derrière le mémorial se situe un centre d’interprétation qui gagne à être connu. Ouvert depuis le 25 avril 2018, jour du Centenaire de la Bataille de Villers-Bretonneux, le Centre Sir John Monash permet de faire découvrir la guerre d’un point de vue australien à travers les mots de ceux qui y ont participé, par le biais d’installations multimédia interactives et d’expériences immersives.
Le but du centre est que les visiteurs découvrent le périple vécu par les soldats Australiens, raconté avec leurs propres mots au travers de lettres personnelles, de journaux intimes et de photographies de leur vie quotidienne.

Entrée du centre Sir John Monash au mémorial australien de Villers-Bretonneux

Vous pouvez télécharger l’application SJMC sur votre téléphone ou votre tablette afin qu’elle devienne votre « guide virtuel » dans le cimetière militaire, le Mémorial et, surtout, le Centre Sir John Monash.
Pour profiter au mieux de leur visite du Centre, vous devrez utiliser votre propre smartphone, votre casque ou vos écouteurs. Un accès Wi-Fi gratuit est disponible sur l’ensemble du site.

Des autruches en fil barbelé au centre Sir John Monash

S’appuyant sur une exceptionnelle collection d’archives australiennes, le centre vous permet de découvrir l’histoire des hommes et des femmes qui étaient présents durant la Grande Guerre au travers de leurs états de service, de leurs uniformes, de l’artisanat qu’ils ont créé et des souvenirs qu’ils ont laissés.

Souvenir australiens au centre Sir John Monash

Sit John Monash

Devenu Commandant du Corps expéditionnaire australien à partir de mai 1918, le général John Monash dirigea l’offensive victorieuse de la bataille du Hamel, dans la Somme.
Ingénieur dans le civil, le lieutenant général préparait ses attaques avec soin. Durant cette bataille, John Monash décida d’utiliser de nouvelles tactiques telles que le ravitaillement aérien par largage en parachute et la coopération entre les unités d’infanterie et les unités blindées. Contrairement à d’autres généraux, Monash ne voulait pas sacrifier inutilement ses soldats lors d’attaques frontales, et voulut donc les protéger grâce aux chars. La bataille fut un succès complet : tous les objectifs furent atteints en… une heure et trente-deux minutes.
En Australie, Monash est un héros national, au point que son visage figure sur les billets de 100 dollars.


Un grand nombre d’écrans tactiles et de bornes interactives sont disséminés dans des zones thématiques qui présentent, entre autres, l’Australie avant la guerre, les évènements du front Ouest, l’expérience de la guerre et le retour à la vie civile.

Des oeufs d'autruches gravés, artisanat de guerre, au centre John Monash, mémorial australien de Villers-Bretonneux

Grace à des reconstitutions vidéos en 3D, le musée présente la bataille du Hamel mais aussi la bataille de Villers-Bretonneux, durant laquelle les Australiens se sont vaillamment illustrés.

Reconstitution 3D de la bataille du Hamel au centre Sir John Monash
Soldats Australiens lors de la bataille de Villers Bretonneux.
Photo : Australian War Memorial

Au cœur du Centre se trouve une salle de cinéma à 360 degrés qui immerge le visiteur au cœur des batailles de Villers-Bretonneux et du Hamel, pour vivre une bataille de la Grande Guerre comme jamais auparavant.
Cette vidéo est impressionnante de réalisme et je la déconseille aux cœurs sensibles.

Une petite restauration et des boissons sont disponibles au café du Centre, de 9h30 à 17h00.
Le Centre Sir John Monash a été conçu pour pouvoir accueillir tous les visiteurs, quel que soit leur handicap.

Le Mémorial de Villers-Bretonneux est un site clé du Chemin de mémoire australien.

INFORMATIONS PRATIQUES

Adresse : Route de Villers Bretonneux, 80800 Fouilloy

Horaires : ouvert tous les jours (y compris les jours fériés), sauf fermeture annuelle. De mars à octobre : ​​9h30 – 18h00. De novembre à février : 9h30 – 17h00. Fermeture annuelle : du 25 décembre au 1er janvier inclus, et du 1er février au 21 février inclus.

Tarifs : gratuit.

Renseignements : https://sjmc.gov.au/?lang=fr

Puisque vous êtes dans le coin :
Profitez-en pour rendre visite au musée franco-australien de Villers-Bretonneux.
Créé en 1975 par l’association franco-australienne de Villers-Bretonneux, le musée est indépendant du mémorial. Il est situé dans la ville de Villers-Bretonneux, au premier étage de l’école publique “Victoria”. Le musée expose de nombreux documents sur la participation de l’Australie à la Grande Guerre. Il est complété par un centre de documentation et une salle audiovisuelle.

Vous pouvez également passer une journée à Fromelles pour rendre hommage aux nombreux soldats australiens morts dans la région.


Cet article vous a plu ? Gardez-le ou partagez-le.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.