Coups de coeur

Le Musée de l’Hospice Comtesse à Lille

jeanne de flandres, musée de l'hospice comtesse

Le Musée de l’Hospice Comtesse est un ancien hôpital d’origine médiévale qui abrite le musée d’art et d’histoire de la ville de Lille. Au cœur du Vieux-Lille, peintures, mobiliers, bois sculptés, céramiques, salles d’ambiance et objets religieux vous invitent à voyager dans le temps.

Une Comtesse ? Oui, et pas n’importe laquelle. Jeanne de Flandre, une figure de la région, une femme originale pour son temps.
Elle a fondé l’Hospice en 1237 dans l’enceinte de son propre palais. Il est situé dans le Vieux-Lille, au cœur historique de la ville (et à deux pas de la boutique “Aux Merveilleux de Fred” ;-)).

la cour intérieure du musée de l'hospice comtesse de Lille

Jeanne de Constantinople, comtesse de Flandre et de Hainaut (1206-1244), était au 13ᵉ siècle une véritable femme politique qui gouverna le Nord de la France et une grande partie de la future Belgique.
Fille ainée de l’empereur Baudouin de Constantinople (dont elle tire son nom), elle fut élevée à Paris sous la tutelle du roi Philippe Auguste lui-même. Elle épousa Ferrand du Portugal, qui préféra pourtant se retourner contre son suzerain français et s’allia avec l’ennemi Anglais, provoquant une guerre qui se termina par la défaite de Bouvines et l’emprisonnement du jeune comte. Pendant 12 ans, Jeanne gouverna seule la Flandre et le Hainaut.

Elle joua un rôle important dans le développement des communautés hospitalières dans ses comtés. Les fondations féminines, rares auparavant, se multiplièrent, transformant la place des femmes dans la société et dans l’église.

L’Hospice Comtesse est l’un des édifices les plus anciens de Lille. Il servit d’hôpital et, mené part des religieuses, accueillit des malades, des pauvres et des pèlerins durant plus de cinq siècles. L’institution fut régulièrement agrandie jusqu’à la Révolution, après laquelle elle devint un hospice pour hommes et orphelins. Avant la seconde guerre mondiale, l’Hospice fut confié au Centre Hospitalier Régional et Universitaire de Lille, qui l’utilisa comme magasin général. Il est devenu un musée en 1962.

Reconstruit, agrandit, modifié entre 1470 et 1724, l’établissement actuel est en réalité le résultat de cinq siècles d’une vie mouvementée. Ainsi, l’hôpital du 13ᵉ siècle disparut en 1467 dans un terrible incendie. En 1649, un autre incendie endommagea gravement le nouvel hôpital, qui fut à nouveau reconstruit.

La salle des malades, dans un grand bâtiment de pierres claires surmonté d’un toit en ardoise, est le seul vestige du 15ᵉ siècle. Elle accueille régulièrement des expositions, y compris d’art contemporain.

La salle des malades de l'hospice comtesse de Lille

Les bâtiments de briques rouges datent quant à eux de 1650, construit dès l’époque avec une façade sur cour pour l’hôpital et une façade sur la rue de la Monnaie louée à des commerçants.

Rue de la monnaie, à Lille

La visite du musée de l’Hospice Comtesse

La visite du musée de l’Hospice Comtesse commence par la cuisine de l’ancien hôpital avec ses impressionnants murs recouverts de faïence, inspirés par les Hollandais du 17ᵉ siècle.

la cuisine des religieuses et ses murs couverts de faïences au musée de l'hospice comtesse
L’ancienne cuisine des religieuses

Chacun des carreaux de faïence a été peint à la main et propose des thèmes variés : bergers et bergères, monstres marins, jeux anciens…

détail des faïences

On entre ensuite dans le grand réfectoire où les religieuses s’attablaient pour prendre leurs repas (en silence !). Le mobilier, l’immense cheminée et les peintures sont évidement d’inspiration religieuse, mais les guirlandes de fruits et les figurent humaines se rattachent plutôt à la tradition de Flandre.

Un meuble représentant la Cène, dans le réfectoire des religieuses
La cheminée du réfectoire du musée de l'Hospice Comtesse à Lille
La cheminée du réfectoire des religieuses
détail de l'un des meubles du réfectoire
Détail de l’un des meubles

Deux tableaux, représentant Jeanne de Flandre et sa jeune sœur Marguerite, sont accrochés dans le parloir où la prieure recevait en audience privée les hôtes de marque et la familles des religieuses.
(Ce sont des représentations imaginaires des deux sœurs car elles ont été peintes au 17ᵉ siècle).

Jeanne de Flandre et sa soeur Marguerite
Jeanne (à gauche) et sa soeur Marguerite

Sur l’autre mur figurent huit “ex-voto” datant du 17ᵉ siècle, offerts “à la Vierge” en remerciement de la guérison d’un enfant.

des ex-voto au musée de l'Hospice Comtesse

La pharmacie était l’endroit où, à partir des plantes cultivées dans le jardin de l’hôpital, les religieuses fabriquaient des remèdes contre diverses maladies. Elles les gardaient précieusement dans des pots pharmaceutiques semblables à ceux exposés. Le grand tableau central représente des sœurs qui ont réellement vécues en ces lieux… et n’ont pas été embellies par le peintre !

Tableau représentant des religieuses dans l'ancienne pharmacie
Un ouvrage de remèdes pharmaceutiques au musée de l'Hospice Comtesse de Lille

Les murs de l’escalier qui mène à l’étage, et à la suite de la visite du musée, sont eux-aussi ornés des jolis carreaux de faïences peints à la main.

l'escalier menant au dortoir
L’escalier menant au dortoir

À l’étage, dans ce qui fut le dortoir des religieuses, le musée présente une collection de peintures, de bois sculptés, d’orfèvrerie et d’objets qui décrivent la vie à Lille du 16ᵉ siècle à la Révolution.

sculpture en bois auparavant cloué sur les charpentes
Tête de Méduses au musée de l'hospice comtesse de Lille

Lille était une ville riche, une ville de textile, mais aussi une ville de marchands et d’artisans qui se rassemblaient lors des fêtes traditionnelles locales en arborant leurs attributs et insignes de métier.

Détail de la Procession de Lille par Watteau
La procession de Lille, tableau de Watteau
détail d'un tableau de Watteau

À la fin de la visite, les deux énormes globes, céleste et terrestre, du cartographe vénitien Vincenzo Coronelli, évoquent l’engouement pour les voyages et les découvertes scientifiques des 17ᵉ et 18ᵉ siècles.

Globe terrestre de Coronelli au musée de l'Hospice Comtesse

Je vous recommande de choisir une visite guidée du Musée de l’Hospice Comtesse, qui vous permettra de mieux comprendre et de mieux profiter des richesses de cet établissement plusieurs fois centenaire.

Anciens bâtiments du musée de l'hospice comtesse à Lille

INFORMATIONS PRATIQUES

Adresse : 32 rue de la Monnaie 59800 Lille

Horaires : Le lundi de 14h à 18h et du mercredi au dimanche de 10h à 18h.
Fermé le lundi matin et le mardi toute la journée, le 1er janvier, le 1er mai, le 14 juillet, le 15 août, le 1er novembre et le 25 décembre ainsi que les samedi, dimanche et lundi de la braderie de Lille (1er week-end de septembre).

Tarifs : 3,70 € (plein) et 2,60 € (étudiants, 12-25 ans)
Il est recommandé de louer un audio-guide (+ 2 €)
L’accès aux collections permanentes est gratuit tous les dimanches :
– pour les habitants de Lille, Hellemmes et Lomme,
– pour tous le 1er dimanche de chaque mois,
– pour les demandeurs d’emploi.
L’accès aux collections permanentes et expositions temporaires est gratuit pour les détenteurs de la C’ART. 

Des visites guidées (d’une durée d’une heure) sont organisées à 15h, le 2e samedi et le 4e dimanche du mois.
Tarifs : 5,70€ (plein) et 4,60€ (réduit)
Renseignements et inscriptions : 03 28 36 87 01

Puisque vous êtes dans le coin :
Profitez-en pour visiter la magnifique Cathédrale Notre-Dame de la Treille, qui est à deux pas, et faites un détour gourmand “Aux Merveilleux de Fred”, une institution Lilloise.

Cet article vous a plu ? Gardez-le ou partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.