Coups de coeur

Le parc des Argales à Rieulay

Vue sur l'étang du parc des Argales

Au parc des Argales, vous croisez des lézards qui courent sur les schistes ou des poules d’eau qui fouillent les berges de l’étang. Et des promeneurs qui soufflent en grimpant les pentes du terril. Ce site minier reconverti en espace naturel est un lieu de balade aussi surprenant qu’agréable par sa taille, sa faune et sa flore.

Le terril des Argales (entre Rieulay et Pecquencourt) était le plus grand terril du bassin minier Nord-Pas-de-Calais, avec 140 hectares d’emprise au sol !
Quand on dit “terril”, on imagine un cône de terre noire, mais celui de Rieulay est étonnement plat. Installé sur des prairies et des tourbières de la vallée de la Scarpe, il s’est enfoncé dans le sol sous son propre poids, provoquant la remontée de la nappe phréatique et l’apparition d’un étang.

vu sur l'étang depuis le terril des argales
l'étang du parc des argales

Le Parc des Argales est un site particulier. Non seulement il est situé sur le plus vaste terril de la région, mais il a été totalement modifié et “renaturé” de la main de l’homme. Le site comporte ainsi une partie consacrée aux loisirs (dont une plage !) et une autre partie vouée à la préservation des milieux naturels. Vous pouvez y croiser une centaine d’espèces d’oiseaux différentes.

on monte vers le sommet du terril des Argales

L’histoire du terril des Argales

La Compagnie des Mines d’Aniche commença à exploiter un gisement local de charbon en 1904. On choisit de déverser les déchets de pierres et de terre (issus du triage du charbon après sa remontée du sous-sol) sur une vaste étendue de marécage située sur la rive droite de la Scarpe. Le terril grossit avec les années, et se dressa juste à côté du village Rieulay. Après la Seconde Guerre Mondiale, l’état, devenu propriétaire de la mine et du terril, décida à la fois d’intensifier et d’étendre l’exploitation minière.
Cela dura jusqu’en 1966, année à partir de laquelle l’activité déclina peu à peu. En 1970, lorsque cessa l’exploitation, le terril s’étendait sur 140 ha représentant 8 à 10 millions de m3 de rejets !

Toutefois, les Houillères nationales réouvrirent le terril en 1975 pour retraiter les roches qui s’y trouvaient et qui détenaient encore un fort pourcentage de charbon. L’activité ne cessa réellement qu’en 1988 et les Houillères décidèrent de céder 10 ha du terril à la petite commune de Rieulay, qui choisit de réaménager la friche.

Photo issue du site de l’EPF

En 2002, les collectivités régionales et locales décidèrent de faire du site un “Espace Naturel Sensible”.
On a donc recréé les milieux qui existaient avant qu’ils ne soient recouverts par le terril : roselières, vasières, pelouses sèches, dépressions humides… Évidement, les animaux ont rapidement colonisé l’endroit ! En vous promenant aujourd’hui, vous croisez de nombreux amphibiens et reptiles (tel le lézard des murailles, qui se chauffe au soleil), et des oiseaux migrateurs. Selon l’EPF, “C’est probablement l’un des plus beaux exemples européens de restauration écologique d’un site industriel.

vu sur l'étang en montant le terril du parc des Argales à Rieulay

La faune et la flore du parc des Argales

Si vous aimez observer les animaux ou admirer les petites fleurs, vous allez prendre plaisir à vous promener autour de l’étang ou sur les pentes du terril. C’est d’ailleurs un endroit où emmener les enfants pour qu’ils découvrent les “gros oiseaux” qui se sont installés sur les berges de l’étang : canards colverts, cygnes, poules d’eau (noire à bec rouge), foulques macroules (noire à bec blanc) et grèbes huppés (roux et punk !).

Grèbe huppé. Photo de jd. Heychenard, issue du site pnr-scarpe-escaut.fr/

Vous croiserez peut-être même un grand cormoran ou un beau héron.

Grand cormoran. Photo de Ph. Boissel issue du site pnr-scarpe-escaut.fr/
l'un des panneaux explicatifs du parc des Argales à Rieulay
L’un des panneaux explicatifs du parc

Une espèce de chauve-souris appelée “Murin de Daubenton” chasse au-dessus des plans d’eau, mais on ne l’aperçoit que le soir.

Autant les berges ont été aménagées par l’homme, qui a implanté une végétation aquatique et a créé des îlots, autant le bois de bouleaux a colonisé de lui-même une partie du parc. Et ça tombe bien ! L’idée des gestionnaires du site est de créer et maintenir “une mosaïque de végétation” allant des simples cailloux (appréciés par les lézards et les crapauds) jusqu’à la forêt, en passant par les prairies et les pelouses riches en humus.

les bouleaux qui poussent sur les pentes du terril des Argales à Rieulay

Un terril a souvent un côté désertique, voire lunaire, mais la végétation parvient toujours à s’y implanter, attirant les insectes et donc les oiseaux (mésange, rouge-gorge, etc.). Avec un peu de patience, vous trouverez des coléoptères, des sauterelles, des papillons et même des criquets à ailes bleues.

Côté végétation, vous observerez beaucoup de “roseaux des bois”, des tapis jaunes de “Millepertuis perforés” ou de “Résédas”, le joli rose des “Épilobes”… J’ai également appris que le “Séneçon du Cap” (sorte de marguerite jaune) est une espèce envahissante qui est arrivé dans le nord de la France avec la laine des moutons sud-africains !

La végétation a même poussé sur le schiste ! En visitant le Conservatoire botanique national de Bailleul, j’ai découvert que certaines espèces végétales, appelée “termophiles” (qui apprécient la chaleur) préfèrent les sols acides qui tueraient d’autres plantes. Sur le terril, on croise donc de petites “Spergulaires rouges” (qui sont en fait violettes) au milieu des tapis de mousses et de lichens.

Sur le site ont aussi été creusées des mares, en périphérie, qui accueillent de jolis grenouilles vertes, des tritons et des libellules.

Se promener dans le parc des Argales

Le parc des Argales est ouvert toute l’année.
Vous pouvez faire le tour du site ou de l’étang (35 hectares), vous poser sur la plage artificielle aménagée (en été, elle est bondée !) ou grimper sur le terril pour, depuis le poste d’observation, admirer un joli point de vue à 360° sur le site et les alentours. On aperçoit par exemple la Tour abbatiale de Saint-Amand-les-Eaux, l’église d’Aniche ou la briqueterie de Vred.

terril argales rieulay

La pratique de la pêche, du kayak et de la voile est autorisée sur une partie limitée de l’étang. Les balades à cheval ou en VTT sont autorisés sur les pistes prévues à cet effet.

la plage artificielle du parc des Argales à Rieulay

Toute l’année, le programme des “Rendez-vous Nature” propose des animations gratuites. Des guides passionnés vous font découvrir les oiseaux, les insectes, les fleurs et tout l’écosystème du parc.
Retrouvez le programme sur lenord.fr/rvnature

INFORMATIONS PRATIQUES
Adresse : Rue Espace Terril 59870 Rieulay
Horaires : Ouvert tous les jours.
Tarifs : entrée gratuite. Parking gratuit.

La Maison du terril de Rieulay

Cet écomusée situé au pieds du terril vous emmène à la découverte de l’histoire du charbon et de la géologie en vous expliquant comment s’est formé le terril de Rieulay et comment il a été réhabilité.
La Maison du Terril propose également des itinéraires de randonnées à pied ou à vélo, la location de vélo classiques et électriques, ainsi que des circuits de visites guidées du patrimoine minier entre le terril de Rieulay, les cités jardins de Pecquencourt et les particularités architecturales de Montigny-en-Ostrevent. 

Adresse : 42 bis, rue Suzanne-Lanoy 59870 Rieulay
Horaires : Ouvert tous les jours de 14h à 17h le lundi, le mardi, le jeudi et le vendredi, de 15h à 19h le mercredi, le samedi et le dimanche en saison haute et de 15h à 18h en saison basse.
Tarifs : 3€ adultes et 1,50€ enfants, gratuit pour les moins de 7 ans.
Ateliers et sorties thématiques sur la faune, la flore et la géologie du site.

Les Chevrettes du Terril

Après avoir grimpé le terril ou avoir fait le tour de l’étang, vous mériterez une pause à la chèvrerie “Les Chevrettes du Terril”, qui est à la fois une ferme pédagogique (chèvres, cochons, ânes et poules), une boutique de produits fermiers et un bar-restaurant (cuisine régionale).

Adresse : Rue de l’Espace Terril 59870 Rieulay
Horaires : Samedi et dimanche 10h-12h et 15h-17h
Tarifs : La chèvrerie est en accès libre et gratuit les jours d’ouverture de la ferme.

Puisque vous êtes dans le coin :
– Le gite du pigeonnier à Rieulay, une jolie tour en briques et pierres calcaires surmontée d’une tourelle octogonale couverte d’ardoises, a été construite entre 1705 et 1708.
– Une longue balade dans la Forêt domaniale de Marchiennes (800 hectares)
– Pour mieux connaître l’univers de la mine, visitez le Centre historique minier de Lewarde
– Poussez jusqu’à la belle ville de Douai, qui a beaucoup à offrir.

Cet article vous a plu ? Gardez-le ou partagez-le.

les parc des argales à Rieulay
le parc des Argales entre Rieulay et Pecquencourt

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.