Coups de coeur

Le Touage de Riqueval et son musée

Le touage ? Qu’est-ce donc que cela ? C’est une tradition fluviale presque disparue de remorquage des péniches. Dans le souterrain de Riqueval, un bateau treuil électrique halle les péniches sur des kilomètres depuis le début du 19e siècle. Le musée du touage vous permet de découvrir cette technique, mais aussi la création du canal de Saint Quentin et le monde de la batellerie.

À cet endroit, le canal de Saint Quentin (qui relie la Somme à l’Escaut et à l’Oise) serpente entre les arbres, à la lisière du Nord et de l’Aisne. Niché en contrebas de la route départementale Cambrai – Saint-Quentin, le Touage de Riqueval est une curiosité locale, touristique et historique. Le souterrain au travers duquel passent les péniches est surplombé par l’un des plus importants ouvrages d’art du domaine navigable français, le tunnel de Riqueval, inauguré par Napoléon 1er en 1810.

Il existe sur le canal de Saint-Quentin deux souterrains fluviaux, celui de Riqueval (5 670 m) et celui du Tronquoy (1 098 m), tous deux construits au début du 19ème siècle.
Le souterrain de Riqueval, le plus long tunnel fluvial de France, permet de relier Riqueval et Vendhuile en passant sous les villages de Bellicourt et Bony mais également sous le Mémorial américain de Bellicourt.

La création du canal de Saint-Quentin

L’idée d’un tunnel-canal traversant le haut de la colline pour franchir les villages de Bellicourt et Bony a été initiée dès 1769, mais les travaux, trop complexes, ont finalement été arrêtés en 1775. C’est Napoléon 1er qui a relancé le projet en choisissant son nouveau tracé. Le souterrain de Riqueval a été construit de 1802 à 1810, pour permettre aux bateaux naviguant sur le canal de Saint-Quentin, de passer du bassin de la Somme à celui de l’Escaut.

Les travaux ont été réalisés avec un outillage sommaire, sans machinerie, principalement par des déserteurs condamnés et des prisonniers de guerre.

Durant les 40 premières années d’utilisation du souterrain, les péniches étaient “halées” par 8 hommes durant 12 à 14h ! En 1856, les hommes furent remplacés par des chevaux placés dans un manège (le “Rougaillou”) mais les animaux souffraient de tourner en rond dans la pénombre et, en 1864 leur succéda un touage à vapeur. Ce n’était pas non plus le système idéal : les fumées qui se répandaient dans le souterrain provoquaient de graves intoxications.
Il fallut attendre 1910 pour voir la mise en service du premier toueur électrique. Ce bateau-treuil était (et est toujours) capable de tracter plusieurs péniches dont le moteur est arrêté.

Depuis plus d’un siècle, c’est donc par un système de touage que le bateau-treuil électrique, appelé toueur, remorque les péniches à travers le souterrain, le tout à une vitesse moyenne de 2,5 km/h, soit une traversée en un peu plus de 2 heures.

Le tunnel et le toueur

Descendez la pente goudronnée derrière le bateau-musée pour rejoindre le canal de Saint-Quentin et l’entrée du souterrain. Avec un peu de chance, vous pourrez peut-être observer le toueur remorquer une péniche.

Depuis quelques années, le trafic dans le souterrain a baissé (pas plus de 3 bateaux par jour), au point que le passage est assuré à la demande, 48 heures à l’avance. Si vous voulez voir le toueur en action, vous pouvez donc vous renseigner sur ses jours et horaires de passages auprès de l’Office du tourisme du Pays du Vermandois (au 03.23.09.37.28).

Ce bateau-treuil électrique remorque les embarcations qui souhaitent passer le tunnel de Riqueval, aucune n’étant autorisée à passer à l’intérieur, moteur allumé.

Le toueur se hale à l’aide d’une chaîne de 8045 mètres et d’un poids de 96 tonnes posée au fond du canal et fixée à chaque extrémité du souterrain. Le déplacement est rendu possible par l’enroulement de cette chaîne autour de grosses poulies situées sur le toueur.

Le touage de Riqueval est le seul endroit au monde où l’on pratique encore le système du touage ou remorquage des péniches à la chaîne.

Mais si aucune péniche n’est de passage le jour de votre venue, vous pourrez faire une jolie balade le long du fleuve ou dans les villages environnants. Plusieurs circuits de randonnées sont possibles à partir de ce site :
– Riqueval 14-18 (3km, 1h)
Mémorial Australien (7,5km, 2h)
Les berges du canal (VTT, 24,5km, 3h30)

Au bas de la rampe d’accès au canal et au souterrain a été installé un panneau explicatif qui vous explique en détail l’historique du canal de Saint-Quentin et le fonctionnement du toueur, et vous invite à visiter le bateau-musée.

Par jour de soleil, la promenade dans cet écrin de verdure est un vrai bonheur.

Passez la gare d’eau des toueurs et poursuivez votre promenade le long du canal jusqu’à l’ancien pont de Riqueval, haut lieu de la Première Guerre mondiale, qui a été le théâtre d’âpres batailles. Vous pourrez également plonger dans le sous-bois bordant le canal…

Le musée du Touage

Entrez dans l’Office du Tourisme de Vermandois pour demander à visiter le musée. On vous invitera d’abord à jeter un œil aux documents, photographies, objets et maquettes installés dans une pièce en retrais.
Vous y découvrirez toute l’histoire du percement du canal de Saint-Quentin, les difficultés rencontrées, puis celui de son utilisation au fil des années.
Lors de ma venue, une personne de l’Office m’a offert des explications et des anecdotes sur la vie des bateliers au 19e et au 20e siècle.

Plusieurs maquettes figurent le fonctionnement du souterrain, des écluses, des différents toueurs…

On vous propose enfin une courte vidéo qui présente le toueur en action, avec l’émouvant témoignage d’un ancien conducteur.

Le musée du Touage en lui-même est installé dans l’Ampère, un ancien toueur électrique mis en service en 1910 et réformé en 1994. Accessibles à tous, le toueur a été restauré et aménagé pour devenir un musée très original.

Il retrace, au travers de ses sept compartiments, l’évolution des techniques de traction de 1810 à nos jours, l’histoire du canal de Saint-Quentin et du souterrain, ainsi que la vie des mariniers à bord du toueur.

Les enfants n’ont pas été oubliés. Ils partent à la découverte du monde fluvial avec Touy, le guide mascotte du Musée du Touage. L’Office propose aussi un programme d’animations durant l’année : ateliers créatifs, jeux de piste, “Viens fêter ton anniversaire au musée !”

Les adultes, quant à eux, peuvent visionner des vidéos ou lire des panneaux explicatifs, examiner des pièces reconstituées avec des mannequins, des objets et des meubles…

Le touage est remis dans son contexte historique, ce qui permet de réaliser l’incroyable travail réalisé pour le perçage du tunnel et des autres “ouvrages d’art” de la même époque dans toute la France.

Grâce à la sauvegarde de cette originalité propre au territoire du Vermandois, le musée du Touage s’est vu remettre le Prix Proscitec en 2016.

Lieu de mémoire

Ce site a été stratégique dans la reconquête de la France lors de la Première Guerre Mondiale. Les Allemands ont transformé le canal souterrain en une véritable caserne avec des postes de secours creusés le long des berges. Des péniches servaient de chambrées aux soldats. Fin septembre 1918, la prise de ce tunnel a constitué un des temps forts de la bataille de la ligne Hindenburg.
Lors de l’assaut du 29 septembre 1918, le pont de Riqueval, un peu au-dessus du touage, était le seul pont du canal encore intact, ce qui a permis le passage des tanks britanniques et américains vers Montbrehain, dernier lieu de bataille des troupes australiennes.

Des troupes Britanniques sur le pont de Riqueval en octobre 1918

En retrait du Pont de Riqueval se trouve une stèle commémorative relatant les combats menés par les Britanniques contre les Allemands le 29 septembre 1918.

Devant le bateau-musée, vous remarquerez peut-être une colonne commémorant les combats menés à Bellicourt par les troupes Américaines du Tennessee en septembre 1918 pour saisir le pont de Riqueval, point clé des défenses allemandes.

Ne ratez pas le touage de Riqueval et son musée ! C’est un endroit unique au monde où vous découvrirez un monde oublié, bientôt disparu…

INFORMATIONS PRATIQUES
Adresse :
Musée du Touage R.D. 1044 – Hameau de Riqueval 02420 Bellicourt
Horaires : du 1er avril au 31 octobre, du lundi au vendredi de 10h à 13h et de 14h à 18h, les samedis, dimanches et jours fériés de 14h à 18h.
Tarifs : 5€ plein / 4€ réduit (12-18 ans, étudiants, plus de 60 ans, PMR) / 3€ enfants 8 à 12 ans et pass Proscitec.

Puisque vous êtes dans le coin : visitez également
l’impressionnant Mémorial Américain de Bellicourt (dédié aux unités américaines qui ont combattu aux côtés des armées britanniques en France) et l’émouvant Cimetière de la Somme (à Bony)
le musée du Vermandois (archéologie, art religieux, costumes, métiers d’antan…) à Vermand
– la Maison du textile (implantée dans une ancienne entreprise textile à Fresnoy-le-Grand)
– et poussez jusqu’à Saint-Quentin qui gagne vraiment à être connue !

Cet article vous a plu ? Garez-le ou partagez-le.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.