Coups de coeur

L’église Saint Christophe de Tourcoing

L’église Saint Christophe de Tourcoing pourrait passer inaperçu si l’on passe devant sans s’y attarder. Pourtant, l’édifice est un véritable patchwork de styles et d’époques qui s’accordent et s’équilibrent harmonieusement. L’église Saint-Christophe est simplement l’un des plus beaux édifices néogothiques de la région.

l'église Saint Christophe de Tourcoing

L’édifice, planté fièrement sur la Grand-Place, près de l’Hôtel de ville, a d’abord été une petite église romane au 11ᵉ siècle.
Elle s’est agrandit au fil des siècles, à mesure de l’accroissement de la population, à partir de 1260 et jusque 1722.

L'ange aux ailes dorées de l'église Saint Christophe
Charles Leroy, architecte

Elle a été presque entièrement reconstruite de 1857 à 1865 par l’architecte Charles Leroy, professeur d’architecture aux écoles académiques de Tourcoing (il a également dressé les plans de la cathédrale Notre Dame de la Treille à Lille). Il a restauré et agrandit l’église Saint Christophe dans le style de son époque, dont il fut un pilier régional, le néo-gothique.
Tout en conservant quelques éléments des bâtiments antérieurs (notamment le porche de 1260 remanié en 1550), Leroy a créé un édifice flamboyant.

Les murs en briques et pierres apparentes sont de 1525. Les colonnes, déplacées en 1860, sont, en partie basse, de 1550. Les vitraux des fenêtres hautes (les apôtres) et des rosaces sont de 1878, ceux des bas-côtés de 1891 à 1898.

L'une des rosaces de l'église Saint Christophe

La tribune située au-dessus de l’entrée principale supporte un grand buffet d’orgues de style baroque de 1750, sur lequel sont représentés, comme souvent, Sainte Cécile (patronne des musiciens) et le roi David (chanteur, musicien et poète).

L'orgue baroque de l'église Saint Christophe de Tourcoing

Le clocher du 16ᵉ siècle a été transformé, surélevé puis recouvert par l’architecte Louis Croin de 1895 à 1898. Il est toujours présent, mais caché derrière les pierres blanches !
Depuis le 17ᵉ siècle, un carillon y sonne tous les quarts d’heure une ritournelle différente (dont “J’aime Tourcoing”, toutes les heures). Les cloches ont été fondues par les Allemands durant la Première Guerre Mondiale et remplacée peu à peu entre 1924 et 1961.

L'arrière de l'église Saint Christophe de Tourcoing

Le clocher mesure 80 mètres de haut et cache une surprise : son escalier hélicoïdal de 201 marches en pierre mène à un musée du carillon, curiosité du patrimoine Tourquennois. Des salles sur 3 niveaux permettent de découvrir un mécanisme d’horloge, un ancien clavier de carillon, différentes cloches et d’anciennes aiguilles d’horloges, ainsi que des coqs de clocher…
Le visiteur peut également admirer l’un des plus importants carillons de France (62 cloches de trois tailles différentes et un bourdon de 6 tonnes, Marguerite Marie), puis profiter d’une vue imprenable sur toute la métropole.

Les voutes sont ornées de magnifiques clés pendantes ouvragées, en plâtre peint de vert et de rouge, créées de toutes pièces au 19ᵉ siècle.

L'une des clés de voute de l'église Saint Christophe de Tourcoing
Les très belles clés de voute de l'église Saint Christophe

Le grand chœur, au fond, présente 5 immenses vitraux qui figurent parmi les plus colorés et les plus beaux de la région, et les plus hauts de France (17 mètres). Ces somptueux vitraux ont été créés par Nicolas Lorin, entre 1873 et 1876.
En bas de chacun d’entre eux, la légende de Saint Christophe. Au milieu, des épisodes de la vie de la Vierge. Et en haut, des scènes bibliques et la crucifixion.

Les sublimes vitraux de l'église Saint Christophe de Tourcoing
détail d'un des vitraux de l'église Saint Christophe
Les 5 vitraux de l'église Saint Christophe de Tourcoing

L’édifice a été entièrement restauré dans les années 1960, faisant disparaître un magnifique maitre-autel néo-gothique, remplacé par des colonnes plus classiques, au milieu desquelles figure un tableau de 1724.

Tableau représentant la sainte trinité dans l'église Saint Christophe de Tourcoing

Par contre, on a retrouvé et remis en place les 4 confessionnaux néo-gothiques de Louis Croin, qui avaient été vendus après-guerre. Les quatre autres confessionnaux, datant de 1730 (on se confessait beaucoup à Tourcoing, semble-t-il…), n’ont pas bougé.

L'un des confessionnaux néo-gothique de l'église Saint Christophe
L’un des confessionnaux néo-gothiques

Dans la chapelle du baptême, le décor néo-gothique date de 1873, les fonts baptismaux formés d’une cuve en marbre d’époque romaine sont posés sur un socle en céramique de 2003.

Décor néo-gothique et fonds baptismaux de l'église Saint Christophe de Tourcoing

Au 19ᵉ siècle, les colonnes et les murs avaient été peint de couleurs chatoyantes, avec des motifs assez chargés. Ces couleurs ont disparu durant la restauration des années 1960, et ont été recouvertes d’un simple enduis blanc.

L'intérieur de l'église Saint Christophe de Tourcoing

La chaire, signée “Elschoecht”, datée de 1829, est sculptée de bas-reliefs représentant le Christ et les 4 évangélistes.

La chaire de l'église Saint Christophe de Tourcoing
Le dos de la chaire de l'église Saint Christophe

L’autel en céramique orange a été créé par le sculpteur Philippe Stopin en 2002.

L’église a été inscrite aux monuments historiques en 1981.

Détail d'un vitrail latéral de l'église Saint Christophe de Tourcoing
détail d'un bougeoir de l'église Saint Christophe
Extérieur de l'église Saint Christophe de Tourcoing

INFORMATIONS PRATIQUES

Adresse : Grand-Place de Tourcoing.

Horaires : L’église est ouverte tous les jours de 10h à 12h et de 14h à 19h, sauf le vendredi après-midi et le samedi jusque 17h30.
Le dimanche, elle est accessible de 11h à 12h30 puis de 16h à 18h.

Accès au clocher et au musée du carillon chaque dimanche de juin à septembre de 15h à 18h. Visites guidées toutes les 45 minutes.


Cet article vous a plu ? Gardez-le ou partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.