Coups de coeur

L’église Sainte Marie-Madeleine de Lille

l'église sainte madeleine de Lille

L’église Sainte Marie-Madeleine est située dans le Vieux-Lille.
Appelée « La Grosse Madeleine » par les habitants du quartier en raison de sa silhouette trapue, l’église tire son originalité de son plan centré surmonté d’une coupole qui culmine à 55 mètres de hauteur. C’est particulièrement rare dans la région.

église sainte marie-madeleine de Lille

La construction de l’église sainte Marie-Madeleine a débuté en 1675, mais elle a subi au cours des siècles plusieurs changements structurels dus à des manques de moyens, aux conflits qui l’ont abimée et aux différentes restaurations qui s’en sont suivies. Elle présente donc un mélange curieux de plusieurs styles… en plus d’un plan très particulier.
D’habitude, les églises ont un plan “en croix latine”, avec un chœur de petite taille, des chapelles sur le côté une longue nef où s’assoient les fidèles. Mais l’église Sainte Marie-Madeleine est ” à plan centré” sur le cercle de sa rotonde autour duquel rayonnent un porche d’entrée, un long chœur et deux chapelles latérales.

l'arrière de l'église Sainte Marie-Madeleine de Lille

Interdite au public pour des raisons de sécurité en 1969, l’église a été désaffectée et désacralisée en 1989 pour accueillir, depuis les années 2000, des manifestations artistiques et culturelles.

Sur la façade, la statute de Sainte Marie-Madeleine

Le plus saisissant dans cette église est sans conteste l’œuvre monumentale de l’artiste indien Subodh Gupta : “God Hungry”. Il l’a créée après le terrible tsunami qui a frappé l’Océan Indien en 2004 et a fait plus de 250 000 victimes.

l'oeuvre de Subodh Gupta à l'église Sainte Marie-Madeleine de Lille

Cet amoncellement inattendu d’ustensiles de cuisines rutilant est à la fois impressionnant, incroyable… et tragique.

God Hungry, oeuvre saisissante à l'église Sainte Marie-Madeleine de Lille
Détail de God Hungry à l'église Sainte Marie-Madeleine de Lille

Les chapelles ont été abîmées par le temps (et par des vols…) mais elles permettent malgré tout d’imaginer ce à quoi elles devaient ressembler du temps de leur splendeur.

L'une des chapelles de l'église Sainte Marie-Madeleine de Lille
L'un des vitraux de l'église Sainte Marie-Madeleine de Lille

Le chœur de l’église Sainte Marie-Madeleine, richement décoré et peint, possède encore sa décoration d’origine. Il contraste avec le reste de l’édifice, qui est bien plus sobre. 

le choeur de l'église Sainte Marie-Madeleine de Lille

Le tableau du maître autel, La Résurrection de Lazare, a été peint par Jacob Van Oost, un peintre baroque flamand qui a couvert les églises et les couvents de Lille de ses œuvres à la fin du 18ᵉ siècle. Sur les murs, quatre grands tableaux datés de 1777 représentent des épisodes de la vie de Marie-Madeleine.

La résurrection de Lazare de Jacob Van Oost
Vitraux représentant Dieu dans le choeur de l'église Sainte Marie-Madeleine de Lille

L’église a été en grande partie financée par ses paroissiens. En échange d’une certaine somme d’argent, ils s’assuraient une tombe à l’intérieur de l’église, d’autant plus proche du chœur que le montant de la dite somme était élevée.

L'une des tombes de l'église Sainte Marie-Madeleine de Lille

Celles qui étaient situées dans le chœur ont été recouvertes d’un parterre en marbre, mais on peut encore voir beaucoup de ces dalles blanches dans les deux chapelles de l’église.

INFORMATIONS PRATIQUES

Adresse : 27, rue du Pont Neuf 59800 LILLE

Horaires : L’église n’est ouverte que lors de visites guidées, d’expositions temporaires et des Journées du Patrimoine.

Tarif : l’entrée et les visites sont en général gratuites

Contact : patrimoine.mad@mairie-lille.fr, 03 20 49 56 21 et 03 20 49 54 41.

Puisque vous êtes dans le coin :
N’hésitez pas à visiter également :
– L’IAE Lille à 150m (une école universitaire de management logée dans de très beaux bâtiments du 18ᵉ siècle, l’ancien Hospice général de Lille).
– Le Musée de l’Hospice Comtesse à 550m (le musée de l’histoire de Lille).
– La Porte de Gand à 450m (construite vers 1620, elle faisait partie de l’ancienne enceinte espagnole).

Cet article vous a plu ? Gardez-le ou partagez-le.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.