Coups de coeur

Les jardins de Séricourt, un enchantement

Les superbes jardins de Séricourt, dans le Ternois, abritent un éden verdoyant multipliant les ambiances. Classés parmi les Jardins Remarquables, ils offrent une oasis de sérénité et de beauté où les odeurs et les couleurs vous enchantent. Laissez-vous emporter dans une balade mémorable entre harmonie et élégance.

Les jardins de Séricourt ont été dessinés par le paysagiste Yves Gosse de Gorre à Séricourt (un petit village du Pas-de-Calais, situé au Nord de Frévent, non loin de Saint-Pol-sur-Ternoise). Yves Gosse de Gorre est pépiniériste et il a créé les jardins en 1985 comme vitrine de son activité. Et puis… il s’est laissé emporter 😉 Plantés d’abord de quelques vivaces, les jardins occupent actuellement 4,5 hectares !

Il s’est inspiré de différents thèmes (comme le jardin de la guerre et le jardin de la paix). Avec les années, les jardins se sont agrandi, au fil des nouvelles idées et des créations : une mare en 1990, un jardin géométrique en 1991, un jardin sur le thème du jaune en 1996, un belvédère en 1998, une cathédrale de roses sur une série d’arceaux en 2000, un jardin guerrier en 2002…

Les passionnés de fleurs et de nature sont venus de plus en plus nombreux regarder l’espace s’embellir et s’enrichir. Même si vous n’y connaissez rien en botanique, vous y passerez un moment incomparable : ce grand parc poétique et enchanteur s’adresse autant aux passionnés qu’aux néophytes, aux enfants qu’aux adultes.

L’entreprise d’Yves Gosse de Gorre a été reprise par son fils Guillaume. Ils ont créé ensemble le jardin Renaissance en 2012, qui inclut une sculpture de Robert Arnoux.
Au final, trente jardins composent ce parc, chacun caractérisé par une ambiance différente, des couleurs ou des formes spécifiques. Vous en ressortirez apaisé et émerveillé.

Les Jardins de Séricourt sont classés “Jardin remarquable” par le ministère de la culture, ont été élus “premier jardin de France” au Top des Parcs 2005 et “Plus beau jardin de l’année 2012” par l’association des journalistes des jardins et de l’horticulture.

Visite des Jardins de Séricourt

Votre visite des jardins est guidée par un document où figure des chiffres présentant chacun des jardins, leur thème, leurs arbres et leurs fleurs, et vous orientant le long d’un parcours multicolore et panaché.

Dès les premiers pas, le charme opère…

Dans le “labyrinthe des graminées” se mélangent fleurs aux couleurs vives, herbes hautes et création de la main de l’homme.

“J’avais envie de créer un jardin où j’aurais plaisir à me promener. Me créer mon paradis.”

Yves Gosse de Gorre

Le “Jardin guerrier” est un champ de bataille symbolique où deux armées de deux cents ifs s’affrontent.
“Nous sommes dans une zone très sensible, à côté d’Azincourt, de Crécy-en-Ponthieu, des lieux où on a beaucoup souffert des conflits. C’est ce qui m’a donné envie de parler de la guerre.” dit Yves Gosse de Gorre.

Juste avant, les branches dentelées de faux cyprès du Japon laissent apparaître une allée jonchée de tuiles brisées qui mène vers une statue nommée “Le repos du guerrier”, une sculpture de Robert Arnoux représentant un baiser.

Yves Gosse de Gorre joue en permanence avec les contrastes, les oppositions, qu’il met en scène dans le jardin de la Guerre et le jardin de la Paix. De formes, de couleurs, d’ombre et de lumière, densité, espace, rigidité, douceur, mouvement…

Un terrain vallonné, figurant des trous d’obus, mène au “Bois des ombres” où la lumière ne pénètre jamais. On s’y glisse, déconcerté, un peu craintif, amusé aussi, et on se presse le long des sapins blanchis.

Le “Jardin géométrique” est structuré par des ifs bordés de vivaces et de magnolias.

Sur les arceaux de la “cathédrale des roses” se mêlent des clématites et des roses, s’agrippant aux érables et aux chênes rouges.

Dans “l’allée de la mer”, les vagues de gazon se jettent sur les rochers…

Le “Jardin des topiaires”, emblématique de Séricourt avec ses 400 formes de buis et d’ifs, a été complétement repensé et recréé après avoir subi la maladie des buis. Un bassin central et de nouvelles allées agrémentées d’espèces plus durables créent une nouvelle atmosphère.

Pour finir la balade, la marre qui attire les tritons, grenouilles et libellules.

Dans le chalet d’accueil des jardins, vous trouverez un salon de thé et une boutique qui vend du matériel de jardinage, de la décoration extérieure, des tisanes et des confitures. Vous pouvez également y acheter des plantes.
Les enfants ont la possibilité de découvrir les jardins de Séricourt à travers un jeu d’aventures à vivre en famille (se renseigner à l’accueil).

En quittant, à regret, les Jardins de Séricourt, une petite chanson me trottait dans la tête…

Un jardin extraordinaire
Loin des noirs buildings et des passages cloutés
Y avait un bal qu’donnaient des primevères
Dans un coin d’verdure deux petites grenouilles chantaient
Une chanson pour saluer la lune
Dès que celle-ci parut toute rose d’émotion
Elles entonnèrent je crois la valse brune

Charles Trenet

INFORMATIONS PRATIQUES

Adresse : 2 rue du Bois, 62270 Séricourt


Horaires : De mai à octobre, de 10h à 19h. Dimanche et jours fériés, de 15h à 19h. Fermé le lundi. En septembre et octobre, fermé du lundi au mercredi.


Tarifs : adulte : 9,50€ / étudiants, personnes en situation de handicap et 16-18 ans : 7,50€ / de 6 à 16 ans : 4,50€ / moins de 6 ans : gratuit. Pass Famille (2 adultes et 2 enfants) : 25,00 €

Puisque vous êtes dans le coin, faites aussi une balade le long des deux sentiers pédestres des Ayres (3 et 11 kms) pour découvrir la flore du Ternois, ainsi que les villages de Séricourt et Sibiville. Le départ se fait à partir du parking des Jardins de Séricourt. Découvrir les parcours.

Cet article vous a plu ? Gardez-le ou partagez-le.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.