Coups de coeur

Les souterrains Van der Burch à Cambrai

carrière van der burch cambrai

Le sous-sol cambrésien est percé de plusieurs dizaines de kilomètres de galeries souterraines. C’est simple : Cambrai est la ville de France qui possède le plus de souterrains ! Vestiges des anciennes fortifications de Cambrais sous les boulevards, souterrains de la citadelle, galerie du jardin public, carrières de craie médiévales… Cambrai connut jadis une intense activité souterraine.

Les galeries de la Fondation Van der Burch sont quant à elles les vestiges d’anciennes carrières d’où était extraite la craie utilisée pour les constructions. En effet, après la canonisation de l’évêque Géry de Cambrai (décédé vers 626), les pèlerins vinrent en masse dans la ville pour vénérer le saint, au point qu’il fallut édifier toujours plus de bâtiments pour les loger.

l'entrée des souterrains de la fondation Van der Burch à Cambrai

L’immense majorité de ces carrières se situe en centre-ville, à l’intérieur du périmètre défini par les boulevards (où se situaient auparavant l’enceinte fortifiée de la ville).

La période d’exploitation s’acheva à la fin du 16ᵉ siècle, car il était devenu trop dangereux de travailler dans les souterrains : les sous-sols de Cambrai étaient devenus un véritable gruyère et les risques d’effondrement étaient trop importants.

Mais de nombreux souterrains furent réutilisés par les habitants de Cambrai, qui creusèrent même parfois leur cave pour accéder aux galeries. Utilisés comme lieux de stockage, ils devinrent de précieux abris lors des différents conflits que connut la région, particulièrement la Première puis la Seconde Guerre Mondiale.

Les souterrains Van der Burch à Cambrai

François Van der Burch

François Van der Burch

Archevêque de Cambrai en 1615, il créa, outre des asiles et maisons de refuge, la “fondation des sœurs de sainte Agnès” qui, en 1865, céda la place aux malades de l’Hôtel Dieu. Cette fondation était destinée à recevoir gratuitement une centaine de jeunes filles pauvres dès l’âge de 12 ans.

Les souterrains “Van der Burch” sont ainsi nommés car ils sont situés sous la Fondation du même nom.

La carrière de la Fondation Van der Burch

La Fondation fut incendiée en 1918 par les Allemands et fut reconstruite après-guerre, pour être rouverte en 1928, mais le porche d’entrée est tout ce qu’il reste du 17e siècle.

La façade de la fondation Van der Burch à Cambrai
Le bâtiment de la Fondation Van der Burch (devenue une maison de repos)
Les escaliers menant aux souterrains Van der Burch à Cambrai

Dès 1938, le gouvernement français comprit que le comportement de Hitler allait mener à la guerre. Les sous-sols de la Fondation Van der Burch furent donc aménagés, renforcés et utilisés pour la “défense passive“. Lors des combats de 1940, les premiers sous-sols servirent également d’hôpital militaire pour les cas désespérés. Les décès étaient malheureusement très nombreux et les morts étaient entreposés dans la petite crypte où l’on avait auparavant inhumé les religieuses de la fondation.

La crypte des souterrains Van der Burch à Cambrai
En 1938, la voute de la crypte a été renforcée et étayée par des poutres qui, depuis, se sont en partie effondrées.
Etais en béton dans les souterrains Van der Burch à Cambrai
D’autres voutes ont été renforcées en 1938 par des piliers en béton
Des briques du 17ème siècle dans la galerie souterraine van der burch à Cambrai
Certaines briques ont été posées dans les années 1960, d’autres avant la Seconde guerre mondiale, mais les petites briques moins épaisses datent du 17ᵉ siècle.

Les galeries de craie

Se promener dans les souterrains Van der Burch, c’est effectuer un voyage dans le temps. Lors de la visite guidée, on vous explique comment les hommes ont creusé la pierre du Moyen-Age jusqu’au 16ᵉ siècle, en utilisant des techniques et des outils différents. On les imagine dans le noir, avec leurs instruments plus ou moins commodes, qui détachaient des blocs de craie poreuses à la force de leurs bras…

Une galerie de craie dans les souterrains Van der Burch à Cambrai
Galerie souterraine van der burch à Cambrai
On trouve beaucoup d’inscriptions gravées dans la craie
deux messages de 1944 dans les souterrains van der burch à Cambrai
Deux messages datant de 1944
inscription de 1929 dans la galerie de craie van der burch à Cambrai
Pocquet 1929
Souterrains à Cambrai, les explications du guide

Les anciennes galeries de craie n’étant pas éclairées, la visite se fait à la lampe de poche et avec un casque sur la tête. À éviter, donc, si vous êtes claustrophobe… même si le guide donne tant d’explications passionnantes qu’on en oublie l’exiguïté des lieux !

L’électricité a été installée dans les carrières avant guerre afin de les éclairer.
deux inscription dans la galerie de craie van der burch à Cambrai
Inscriptions de 1924 et 1893
Une inscription de 1944 dans les souterrains van der burch à Cambrai
Message laissé par un secouriste nommé Michel en 1944
escaliers à Cambrai

Rendez-vous 6 Grande Rue Vanderburch, muni de votre billet, d’une lampe de poche… et de bonnes chaussures.

INFORMATIONS PRATIQUES
Réservation à l’Office de tourisme du Cambrésis
Contact : 03.27.78.36.15 et contact@tourisme-cambresis.fr

Puisque vous êtes dans le coin :
Visitez également les souterrains de la Citadelle de Cambrai et toutes les autres merveilles de la ville.

Cet article vous a plu ? Gardez-le ou partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.