Coups de coeur

L’hôtel de ville de Roubaix

L’hôtel de ville de Roubaix est un véritable livre ouvert qui raconte l’histoire de la cité ! À travers ses sculptures, ses bas-reliefs, ses peintures, ses boiseries et ses dorures, il retrace un passé industriel glorieux, le labeur et la fierté, une ode à ses fondateurs et à ses ouvriers.

L’office du Tourisme de Roubaix propose des visites guidées en semaine, entre 12h30 et 13h30. Parmi celles-ci, la visite du magnifique hôtel de ville, construit de 1907 à 1911 par Victor Laloux, architecte de la gare d’Orsay ou de l’ambassade des États-Unis à Paris.

Le précédent hôtel de ville datait seulement de 1845, mais au début du 19ᵉ siècle, alors que Roubaix était devenue une cité industrielle puissante, capitale mondiale de la laine, le conseil municipal avait décidé de le remplacer par un nouveau bâtiment, monumental et majestueux, à la mesure de sa “grandeur”.

L’Hôtel de Ville fut inauguré en 1911, à l’apogée de la prospérité roubaisienne et année de l’exposition industrielle internationale du Nord de la France.

La façade de l'hôtel de ville de Roubaix

Son impressionnante façade, de plus de 100 mètres de long, présente sur sa partie haute des frises à la gloire du travail, du commerce et des industries textiles.

Deux grandes statues, représentant l’Abondance et la Paix, encadrent le blason de Roubaix, qui développe une symbolique tout aussi industrielle : deux bobines, un peigne et une navette, ainsi que des tours évoquant les grandes usines. Sous le blason est sculpté une tête de bélier, qui évoque à nouveau le travail de la laine.

La façade est décorée, de part et d’autre de l’horloge, de six scènes sculptées représentant la récolte du coton et la tonte de la laine, puis le lavage, le peignage, la filature, le tissage, la teinture et enfin le conditionnement de ces deux matériaux.

Détail de la façade de l'hôtel de ville de Roubaix

De nos jours, l’entrée de la mairie se fait par l’arrière, mais on pénétrait auparavant par l’entrée principale donnant dans le hall d’honneur. Pierre de Roubaix, le géant de la ville depuis 1979, vous y attend. Il représente bien entendu le seigneur, premier chambellan de Charles le Téméraire, qui, au 15ᵉ siècle, fit passer la ville d’une petite localité à l’une des villes les plus prospères de la région.

Pierre de Roubaix, le géant de la ville

Au rez-de-chaussée, la salle Pierre de Roubaix est devenue la superbe salle de réception de l’hôtel de ville.

La salle Pierre de Roubaix dans l'hôtel de ville de Roubaix

Elle est décorée d’une fresque murale (peinte en 1914) qui fait référence à un acte fondateur pour l’histoire de Roubaix : la proclamation en octobre 1469 par Pierre de Roubaix de la “charte des drapiers”. Il avait obtenu de l’État bourguignon le privilège d’exercer le commerce et la manufacture « des draps de toutes laines », ce qui fit permit à la ville de s’enrichir et de croitre.
Détail amusant, le peintre s’est représenté sur la toile, au premier plan à droite, à côté d’Eugène Motte, maire de la ville de l’époque et commanditaire du nouvel hôtel de ville.

La fresque murale de la salle Pierre de Roubaix

Autre fresque, “Vers l’émancipation” de Louis-Charles Spriet, un peintre roubaisien né dans une famille ouvrière et mort peu de temps après avoir réalisé cette œuvre militante, en 1913.

L’entrée principale donne accès à un impressionnant escalier monumental à double révolution surmonté d’une verrière.

L'escalier d'honneur de l'hôtel de ville de Roubaix
Verrière au dessus de l'escalier monumental de l'hôtel de ville de Roubaix
détails de l'escalier monumental de l'hôtel de ville de Roubaix

En haut de l’escalier est accroché une grande plaque commémorative dédiée à Jean-Baptiste Lebas (ancien maire de Roubaix, député, ministre du Travail, résistant décédé en déportation en 1944) et aux personnels de mairie morts durant les deux guerres mondiales.

L'escalier majestueux de l'hôtel de ville de Roubaix

Au premier étage se succèdent plusieurs salles richement décorées et illuminées de superbes lustres : le salon d’honneur, la salle des mariages, la salle des conférences, la salle du conseil et la salle des commissions. Tout y est dorure et apparat. On ne sait plus où donner de la tête !

Les caissons à rosaces de la salle du conseil de l'hôtel de ville de Roubaix
Les magnifiques plafond au premier étage de l'hôtel de ville de Roubaix

Le plafond de la salle des mariages est orné d’une peinture de François Schommer terminée en juillet 1914. Elle glorifie le mariage civil avec un côté “mythologie républicaine” commun en ce début de siècle. Le couple représenté est issu de la “classe laborieuse” : le marié est vêtu d’un bleu de travail.

Le plafond de la salle des mariages de l'hôtel de ville de Roubaix

Vous pouvez évidement entrer dans l’Hôtel de ville de Roubaix à ses heures d’ouverture, mais je vous recommande une visite guidée : vous apprendrez beaucoup sur l’histoire de la ville, de ses maires, de ses notables et de ses habitants.

INFORMATIONS PRATIQUES

Adresse :
17 Grand Place 59100 Roubaix

Horaires :
Ouvert du mardi au vendredi de 8h30 à 12h15 et de 13h30 à 17h15. Le samedi de 8h30 à 12h.

Tarifs :
5€

Renseignements :
www.roubaixtourisme.com

Cet article vous a plu ? Gardez-le ou partagez-le.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.