Week-ends

Un week-end à Saint-Omer, entre nature et histoire

cathédrale amiens

Dès que je le peux, je vais faire un tour du côté de Saint-Omer. Que vous soyez passionné.e d’Histoire, de nature, de musée ou de gastronomie, les activités ne manquent pas ! Entre les musées, les monuments, les espaces naturels remarquables ou les balades en barque dans les marais, vous n’allez pas vous ennuyer.

Visite de Saint-Omer

Saint-Omer est une petite ville d’environ 15 000 habitants située en plein centre de l’ancienne région Nord Pas-de-Calais, à quasi-équidistance des grandes villes :

  • 45 minutes de Calais, Boulogne ou Dunkerque
  • 1 heure de Lille, Arras ou Douai
  • 2 heures d’Amiens ou Saint-Quentin
  • 2 heures 30 de Paris

Elle est accessible facilement par le train ou l’autoroute.

Saint-Omer est la commune la plus peuplée de l’immense parc naturel régional des Caps et Marais d’Opale, et accueille le premier marais maraîcher de France.
Elle offre de nombreux commerces, loisirs et services, mais c’est surtout une ville au passé riche, au patrimoine foisonnant.

Où se garer à Saint-Omer ?

90% des places de stationnement sont gratuites à Saint-Omer !
Le stationnement est gratuit le samedi toute la journée partout dans la ville.
Téléchargez le plan de stationnement de la ville.
220 places de stationnement gratuit se situent au pied des remparts et de la cathédrale, boulevard Vauban, à 5mn à pied du centre-ville.

vu depuis le parking du jardin publique de Saint-Omer vers la cathédrale
Un escalier mène directement du parking au pied de la cathédrale

Bien évidement, vous pouvez également venir à Saint-Omer en train. La gare est située à 15mn à pied du centre-ville (et la balade à travers les anciennes rues bordées de jolies maisons est très agréable).

Où louer des vélos à Saint-Omer ?

Depuis le jardin de l’Office de Tourisme, louez un vélo à assistance électrique et partez à la découverte de la ville et ses alentours.
Un contrat de location vous sera remis moyennant une caution de 1 300€ ou le dépôt d’une pièce d’identité.
Tarifs : 4€ pour 2 heures, 15€ la journée.
N’hésitez pas à contacter l’Office pour réserver !

L’office du Tourisme

Adresse : 7 place Victor Hugo 62500 Saint-Omer
Tél : 03 21 98 08 51
email : contact@tourisme-saintomer.com

Vue vers l'office du tourimse de Saint-Omer

Le personnel de l’Office du tourisme vous renseignera également sur toutes les balades à faire et les monuments à visiter dans l’Audomarois.
En plus, l’OT est située juste derrière la cathédrale et à côté d’un joli salon de thé, où vous pouvez vous poser pour admirer la vue.

Promenons-nous dans la ville

Epicerie fine à Saint-Omer

Saint-Omer a vu le jour au 7ème siècle et a été fortifiée par Vauban en 1678. Durant les deux Guerres Mondiales, elle a été gravement endommagée. Pourtant, Saint-Omer a su garder un côté charmant avec ses rues pavées, ses façades typiques et l’Aa qui la traverse.

Vauban ?

Sebastien le Prestre, marquis de Vauban, était un architecte militaire et ingénieur en hydraulique. Il fut nommé maréchal de France par Louis XIV. Il était expert de la «poliorcétique» (l’art d’organiser l’attaque ou la défense lors du siège d’une ville ou d’une forteresse) et défendit les frontières du royaume de France en construisant une trentaine de citadelles (il en a également remanié plus de cent).
Dans les Hauts de France, plusieurs existent toujours et peuvent être visitées : Arras (classée au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2008), Lille, Le Quesnoy, Bergues et Gravelines.
D’ailleurs, si vous aimez les forteresses et les citadelles, les Hauts de France en sont riches !

citadelle et remparts de Saint-Omer par Vauban

Saint-Omer est classée “ville d’Art et d’Histoire » (depuis 1997) car elle valorise son vaste patrimoine historique, naturel et industriel.

maison de style néo-flamand à Saint-Omer
ancienne banque à Saint-Omer
fontaine à Saint-Omer
ancienne boutique d'optique à Saint-Omer

La cathédrale Notre Dame de Saint-Omer

Une très belle cathédrale, avec un style à part qui fait penser aux églises britanniques.
Construite en 1052, la Cathédrale a brûlé en 1200, puis a été reconstruite à partir de 1263 jusqu’au 17ème siècle. Puisqu’elle a été bâtie durant près de 300 ans, on remarque les différents styles selon les époques : roman, gothique primitif, haut gothique, gothique flamboyant, le tout en parfaite harmonie.

cathédrale Notre Dame de Saint-Omer
Vue de la cathédrale depuis la motte castrale
la cathédrale de Saint-Omer depuis les jolies rues pavées
l'entrée à la vierge de la cathédrale Notre Dame de Saint-Omer

L’intérieur de la cathédrale est particulièrement riche et vous allez y passer un long moment si vous voulez tout observer en détail.

intérieur de la cathédrale Notre Dame de Saint-Omer
retable dans la cathédrale Notre Dame de Saint-Omer

L’horloge astronomique a été créée en 1558 par Pierre Enguerrand, Horloger de Saint-Omer. Elle est toujours dans son état d’origine. Compte tenu de toutes les indications qu’elle donne et de l’absence de pièces mobiles, cette horloge est unique en Europe. Elle est située en hauteur et si vous ne levez pas le nez, vous risquez malheureusement de ne pas la voir !

l'horloge astronomique de la cathédrale Notre Dame de Saint-Omer

L’orgue est un chef-d’oeuvre décoré de remarquables statues en bois. Installé en 1717, il est simplement magnifique. C’est sur cet orgue que Rouget de Lisle a entendu un oratorio qui lui a inspiré la musique de la Marseillaise.

le magnifique orgue de la cathédrale Notre Dame de Saint-Omer
Le magnifique (et énorme !) orgue

La Cathédrale abrite également plusieurs œuvres d’art, dont :
– une peinture de Rubens représentant une descente de la croix,
– une dalle (placé contre un mur près de l’entrée nord) sur laquelle est gravée un pèlerin avec six chaussures,
– des tuiles du 13ème siècle ornées de fables.

une descente de croix de Rubens dans la cathédrale Notre Dame de Saint-Omer
La descente de croix de Rubens
dalle du 11ème siècle dans la cathédrale Notre Dame de Saint-Omer

Où que vous tourniez la tête, la cathédrale vous offre tableaux baroques ou classiques, chapelle en marbre et bas-reliefs en albâtre, monuments funéraires, superbe ébénisterie, dalles de pavement gravées…

L’une des magnifiques chapelles en marbre
le tombeau de Saint Omer dans sa cathédrale
Le tombeau de Saint Omer

La Cathédrale a aussi une particularité à mes yeux : j’ai rarement vu tant de dévotion pour des Saints dans une église catholique. Les gens prient « Notre Dame des miracles » pour guérir d’une maladie, Saint Erkembode pour que leur bébé marche, Saint Antoine de Padoue pour la santé ou les objets perdus, Sainte Thérèse de Lisieux pour la protection et la guérison, et Saint Omer lui-même pour les problèmes de vue.

cénotaphe de Saint Erkembode dans la cathédrale Notre Dame de Saint-Omer
Le tombeau de Saint Erkembode et les chaussures de bébés
L’autel de Notre-Dame des miracles
Les nombreuses plaques de remerciements
chapelle saint Joseph dans la cathédrale Notre Dame de Saint-Omer
Chapelle Saint Joseph, L’un des très beaux vitraux et un joli retable en bois peint
Il reste parfois frises ou de la peinture dans certaines chapelles
mausolée d'Eustache de Croy dans la cathédrale Notre Dame de Saint-Omer
Le mausolée d’Eustache de Croy

INFORMATIONS PRATIQUES

Adresse : Enclos Notre-Dame 62500 Saint-Omer
Horaires : Tous les jours de 8h à 17h.
Tarif : L’entrée est gratuite.

Aux pieds de la cathédrale se situent un escalier qui mène au parking et à l’entrée du jardin public de Saint-Omer…

Le jardin publique de Saint-Omer

Un écrin de verdure et de tranquillité où l’on prend plaisir à se promener.
Le jardin public de Saint-Omer est un grand parc paysager situé dans les anciennes fortifications Vauban. (Elles ont été démantelées à partir à la fin du 19ème siècle, mais il en reste quelques tronçons, ainsi qu’un fort et les ouvrages avancés).

jardin publique de Saint-Omer, les remparts

Le jardin public comprend un joli «jardin à la française» aménagé dans les anciens fossés, un belvédère, une pelouse, des jeux pour enfants et un «jardin à l’anglaise» ponctué d’une cascade et d’un petit parc animalier. Il abrite également un arboretum d’espèces locales et transcontinentales où on a réellement l’impression d’être en forêt (très appréciable lors des canicules).

fleurs dans le jardin publique de Saint-Omer
De jolies fleurs dans le jardin public de Saint-Omer
les remparts encore existant dans le jardin publique de Saint-Omer

Quelques équipements sportifs de plein air sont disséminés dans le parc, tels que des parcours santé ou des poutres d’équilibre. Enfin, pour celles et ceux qui préfèrent tout simplement flâner, des chemins de promenades ainsi que des bancs vous attendent pour écouter les oiseaux ou lire un livre. Un kiosque à musique du 19esiècle est encore utilisé pour des concerts.

Consultez la brochure du jardin public.

le kiosque à musique du jardin publique de Saint-Omer
Ce n'est pas une forêt mais bien le jardin public de Saint-Omer
équipement sportif de plein air dans le jardin public de Saint-Omer
quelques animaux dans le jardin public de Saint-Omer
Des chèvres, un bouc, des poules, un coq, des canards et des poussins…

INFORMATIONS PRATIQUES

Adresse : Boulevard Vauban 62500 Saint-Omer
Horaires : Le jardin est ouvert tous les jours de l’année.
Tarif : L’entrée est gratuite.

La chapelle du collège des Jésuites

Église baroque du 17ème siècle, ce monument a connu plusieurs vies : lieu d’enseignement jusqu’à la Révolution, puis atelier, garage…

la chapelle du collège des Jésuites de Saint-Omer

À l’intérieur de la chapelle, on peut souvent écouter des concerts, participer à des séminaires ou voir des expositions. Ainsi, lorsque je suis (re)venue à Saint-Omer, c’était une exposition photo de la ville dans les années 1900.

INFORMATIONS PRATIQUES
Adresse :
Rue du Lycée
Tarif : entrée gratuite
Horaires : selon le programme, se renseigner auprès de
l’Office du Tourisme

La motte castrale de Saint-Omer

Édifiée au 10ème siècle pour protéger l’église de Saint-Omer des envahisseurs Vikings, cette grande butte de terre a vu se dresser le premier château de la ville fondé par les comtes de Flandres : d’abord une simple tour en bois, puis un donjon de pierre.

Une fois le château démoli, un nouveau bâtiment fut construit au 18ème siècle et transformé en prison. Une prison réservée aux suspects en attente de jugement, dans laquelle on était plus ou moins bien logé selon ses capacités financières…
On peut visiter les geôles de la motte castrale. Plus précisément, les cellules du sous-sol, qui étaient réservées aux pauvres.

On était généralement six ou huit détenus par cellule, et les conditions de vie, dans le froid et l’humidité, étaient particulièrement rudes.

la prison de la motte castrale de Saint Omer

Un détail émouvant se remarque dès que l’on rentre dans les cellules : plusieurs détenus en préventive ont laissé leur nom, des messages, des dates et des dessins, gravés sur les lourdes portes ou les murs de briques. La plus ancienne date de 1786.

Invisible depuis la rue, la motte castrale n’est pas accessible librement, il faut réserver une visite guidée auprès de l’Office du Tourisme. L’entrée se fait à l’arrière de la cathédrale, via une grille entourée de briques rouges, sur la place Sithieu.

Le musée de l’Hôtel Sandelin

C’est à la fois un musée des Beaux-Arts et un musée de l’histoire de la ville de Saint-Omer.
Réunissant les trouvailles de la Société d’agriculture et d’archéologie, les premières découvertes archéologiques audomaroises et les vestiges des églises détruites, le musée est installé depuis 1904 dans un magnifique bâtiment du 18ème siècle.
En 1921 et 1933, de nombreuses pièces de mobilier et de tableaux de maîtres furent offerts au musée par la Baronne du Teil Chaix d’Est-Ange.
Depuis 2007, le musée de l’hôtel Sandelin présente (par roulement) une partie de la très riche collection du musée Henri Dupuis, un passionné d’histoire naturelle.

musée de l'hôtel Sandelin de Saint-Omer

Les collections du musée sont aussi variées qu’originales :

On commence la visite par de remarquables fossiles d’animaux et de végétaux, puis de très beaux minéraux principalement originaires du Nord de la France.

Le musée présente quelques un des 20000 coquillages de toutes les mers du globe assemblés par Henri Dupuis.

Une importante collection de porcelaines, faïences européennes, japonaises ou chinoises. Le parcours actuel présente essentiellement les faïences européennes des 17e et 18e siècles, mais la collection complète comporte 5 600 pièces.

Le musée possède une très jolie collection de “bijin”, des estampes de jeunes femmes gracieuses parées de beaux vêtements.

Quelques oiseaux rares de la collection Dupuis, certains en voie d’extinction…

Suite à l’essor de la consommation de tabac dans la région à partir de la fin du 17e siècle, Saint-Omer devint l’un des centres français de production de pipes en terre cuite et en céramique. Le musée de l’hôtel Sandelin présente un impressionnant assortiment de 2000 pipes blanches ou colorées, en forme de visages, d’animaux ou de fleurs.

Le musée possède l’une des collections les plus importantes d’Art Médiéval de France (armes, mosaïques, sculptures, peintures…, et notamment le Pied de Croix de Saint-Bertin, objet unique au monde, véritable trésor du 12ème siècle).

A droite, le superbe Pied de Croix de St-Bertin, une merveille d’orfèvrerie.
Fragments du tombeau en terre cuite colorée de Guillaume Fillastre, abbé de l’Abbaye Saint-Bertin au 15e siècle, par l’artiste italien Andrea Della Robbia.

Le musée détient la plus grande collection d’armes du Nord de la France. Les différentes épées datent du 11e au 15e, les rapières des 16e-18e siècles et les fusils de Dreyse du 19e siècle.

Deux poires à poudre à fusil en ivoire sculpté

Des peintures de maîtres, des cabinets de curiosités et des boiseries classés du 16ème au 19ème siècle.

Les dernières salles présentent de très jolies peintures flamandes.

“L’Excision de la pierre de folie”, peint vers 1557 par Pieter Bruegel

Le musée présente également certaines pièces qui appartenaient à l’Abbaye Saint Bertin avant sa disparition (voir plus bas), et laisse imaginer qu’elle devait être superbe !

Un plan relief de l’abbaye, du temps de sa splendeur
Certaines des dalles de pavement
Seules quelques dalles ont pu être sauvées
L’une des mosaïques au sol, le roi Salomon

Le musée de l’hôtel Sandelin est un bâtiment élégant qui présente un assortiment hétéroclite d’œuvres et d’objets singuliers. Un musée à visiter !

INFORMATIONS PRATIQUES

Adresse : Rue Carnot 62500 Saint Omer


Horaires : Toute l’année, de mercredi à dimanche, de 10h à 12h puis de 14h à 18h. Fermé les jours fériés.


Tarifs : 5€50. Tarif réduit pour les plus de 60 ans, amis du Musée, étudiants, personnes à mobilité réduite : 3€50.
Gratuit pour les moins de 15 ans, les chercheurs d’emploi et les enseignants.


Renseignements :
site du musée

Les Ruines de l’Abbaye Saint-Bertin

Cette ancienne abbaye bénédictine fut fondée au 12ème siècle, par l’évêque de Thérouanne. Elle était riche et très vaste, mais il n’en reste de nos jours que des vestiges situés aux portes du marais de Saint-Omer.
L’abbaye fut nationalisée lors de la Révolution française, les moines furent chassés et les bâtiments furent laissés à l’abandon. Puis, en 1830, la ville de Saint-Omer demanda la destruction de l’édifice en ruines. Il ne subsista que le clocher de l’église, qui s’effondra en 1947 à cause des bombardements subis durant la guerre.

Au temps de sa splendeur, l’abbaye Saint-Bertin était cernée d’un mur d’enceinte et constituait un vaste ensemble : un monastère, une église abbatiale, des galeries couvertes, un réfectoire, un parloir, un cellier, des cuisines, des ateliers, des moulins, une brasserie, une boulangerie… Il ne reste aujourd’hui que quelques pans de murs de l’église gothique, très jolis à regarder lors d’un coucher de soleil.

Abonnez-vous à la newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers articles publiés sur le site.

Adresse e-mail non valide
Avec moi, pas de spam. Vous pouvez vous désinscrire quand vous le souhaitez.

INFORMATIONS PRATIQUES

Adresse : 1 rue des Ruines Saint Bertin 62500 Saint-Omer

Un petit parc publique est situé juste à côté des ruines, et les enfants peuvent y courir avec bonheur.

L’événement à ne pas manquer

Le cortège nautique du Haut Pont à Saint-Omer, le dernier dimanche de juillet, est un défilé très original de chars décorés et fleuris, montés sur des bacoves. Vous pouvez également profiter du marché de terroir le matin, puis d’un concert nautique et d’un feu d’artifice en soirée.
Le principal lieu de rassemblement est la place de la Ghière, mais le spectacle a lieu tout le long des quais du faubourg du Haut-Pont.

GUERRES MONDIALES #histoire

Je suis passionnée d’Histoire et les environs de Saint-Omer sont pour moi un petit paradis… 😉

Non loin de Saint Omer, les nazis ont construit le « Blockhaus d’Éperlecques » en 1942 et « La Coupole de Saint Omer » (également appelée Dôme de Helfaut) en 1943. Ces installations, qui étaient à l’origine utilisées comme bases de lancement de roquettes V2, ont été bombardées par les Alliés et n’ont finalement jamais été utilisées. Saint Omer a été libérée le 5 septembre 1944 par la 1re Division blindée polonaise.

Le blockhaus d’Eperlecques et la Coupole sont situés à 20 minutes l’un de l’autre.

Le Blockhaus d’Eperlecques

Alors qu’il devait lancer des V2 sur Londres, le blockhaus a subi les lourds bombardements des Alliés en août 1943 avant même d’être terminé. Comme il a été gravement endommagé, les ingénieurs allemands en ont fait une usine à oxygène liquide (nécessaire pour lancer les fusées) afin d’alimenter le V2 sur d’autres sites tels que La Coupole.

une rampe de V2 devant le blockhaus d'Eperlecques

Il y a plusieurs «spots sonores» autour du bunker où vous pouvez appuyer sur un bouton pour entendre des explications sur ce que vous voyez : la création du mur de l’Atlantique, la manière dont le blockhaus a été construit par des déportés, l’utilisation des V2, le bombardement de 1943, etc.

Vous pouvez visiter le bunker lui-même. C’est très haut, très grand… et il ne reste que le tiers de la taille qu’il devait atteindre ! Le blockhaus est situé au beau milieu de la forêt, dans un endroit isolé. Vous pouvez imaginer pourquoi les nazis ont choisi cet endroit précis pour construire une «base secrète ».

le blockhaus d'Eperlecques
L'un des nombreux panneaux explicatifs disséminés autour du blockhaus d'Eperlecques
Après son bombardement, une partie du blockhaus d'Eperlecques est resté en l'état
et les machineries aussi
un V2 dans le blockhaus d'Eperlecques

INFORMATIONS PRATIQUES

Adresse : rue des Sarts 62910 EPERLECQUES

Horaires : Ouvert tous les jours (même les dimanches et jours fériés) sauf en décembre, janvier et février.
En mars : 11h à 17h. Avril et Octobre : 10h à 18h
Mai à Septembre : 10h à 19h
Novembre : 14h15 à 17h (dernière entrée à 15h40)

Tarifs : 10€ par adulte – 5,50€ par enfant

Site web : 
http://www.leblockhaus.com/en/

Comment s’y rendre :
En venant de Saint Omer, vous devez prendre la D300 vers le nord puis tourner à un rond-point où vous verrez un panneau « Eperlecques ». Prenez la D207, également appelée Rue de Bleue Maison, et la première sur la droite sur la Rue des Sarts. Le blockhaus est vraiment « perdu au milieu de nulle part ».

La Coupole (à Helfaut)

Gros coup de cœur pour la Coupole ! C’est une visite à ne rater sous aucun prétexte.

Construit par les Allemands en 1943 et 1944, elle était également destinée à envoyer des missiles V2 sur la Grande-Bretagne. La Coupole est une véritable ville souterraine qui devait remplacer le bunker d’Eperlecques. Son immense dôme de 71 mètres de diamètre et de 5,5 mètres d’épaisseur devait protéger la salle de préparation au lancement des V2.

Lorsque l’on entre dans le tunnel sous-terrain de la coupole, l’impression qui nous saisit est celle d’être dans la base secrète d’un méchant de James Bond. Et pourtant, l’endroit est terriblement réel.
Dans les larges salles ont été installés des panneaux d’exposition explicatifs, les plaques commémoratives des déportés du Train de Loos, des wagons qui ont été utilisés par les détenus pour creuser les tunnels du complexe…

Exposition sur la guerre 1914-1918
L’un des panneaux du Mémorial du train de Loos, en mémoire des 872 nordistes (principalement des résistants) déportés le 1er septembre 1944.
Reconstitution du travail des détenus pour creuser les tunnels

La Coupole est aujourd’hui un formidable musée qui explique – entre autre – comment ont été créés les missiles : il présente notamment le travail de Wernher von Braun (ingénieur allemand, commandant SS, concepteur des V2, récupéré par les Américains à la fin de la guerre, il joua un rôle majeur dans le programme spatial qui emmena des hommes sur la lune), ainsi que les souffrances des détenus morts pour la construction du dôme (ainsi que les déportés de deux autres “bases” de construction de missiles, Dora et Peenemünde).

Une partie du musée est consacrée à l’histoire de la conquête de l’espace car les V2 sont les ancêtres des fusées spatiales.

Mais il chronique principalement (et avec beaucoup d’émotion) la mémoire de la Seconde Guerre mondiale dans le nord de la France : occupation, résistance, répression, libération…

Les maquettes des différents complexes et systèmes existant sur les côtes de la Manche et dans le Nord pour empêcher le débarquement Allié.
Un moment particulièrement poignant : la lecture de la lettre d’un résistant fusillé, devant la reconstitution d’un poteau d’exécution
Des déportés ont travaillés à la construction de la Coupole de Saint-Omer
Uniformes de déportés français qui travaillèrent dans le complexe souterrain de Dora Mittelwerk (à côté de Bunchenwald), où furent là-aussi construit des V2

La coupole abrite également un bouleversant mémorial dédié à tous les déportés du Nord-Pas-de-Calais (résistants, juifs, communistes, etc.) rassemblant des centaines de noms et de photographies. Il est également possible de faire des recherches dans la bases de données du centre.

Quelques unes de très nombreuses photographies

La Coupole possède enfin un planétarium, une immense salle à 360 degrés où vous voyagez virtuellement dans l’univers. Différentes animations en rapport avec la conquête de l’espace sont proposées tel Youri Gagarine lors de son premier vol spatial ou Un pas sur Mars avec le robot Curiosity. Vous pouvez découvrir le planétarium seul ou associer votre session à une visite du musée.

INFORMATIONS PRATIQUES

Adresse : rue Clabaux (D210) 62570 HELFAUT

Horaires : Tous les jours de 9h à 18h toute l’année, et de 10h à 19h en juillet et août.

Tarifs : 10€ par adulte – 7€ par enfant

Site web : 
http://www.lacoupole-france.com

Comment s’y rendre :
Depuis Lille, prendre l’autoroute A25, puis la sortie Hazebrouck / Saint-Omer.
Se diriger vers le sud sur la D928/Route des Bruyères, puis tourner à gauche sur la D918/Rue des Bruyères. Et enfin, tournez à droite sur la D210/Rue de Blendecques. Comme le blockhaus d’Eperlecques, la coupole est isolée dans la forêt. Suivez les panneaux « La Coupole ».

Accès à la Couple de Helfaut Saint-Omer

Le cimetière du souvenir de Longuenesse

Il s’appelle “cimetière du souvenir” car les soldats français morts durant la Première Guerre Mondiale ont été les premiers à y être enterrés et le “Souvenir Français” (une association qui veille le souvenir des soldats morts pour la France) s’occupait des tombes.
La section britannique du cimetière contient 2 874 sépultures de la Première Guerre mondiale (dont 6 non identifiées), ainsi que les stèles commémoratives de 23 hommes du “Corps de travail chinois” dont les sépultures n’ont pas pu être localisées avec précision.
Les sépultures de la Seconde Guerre mondiale sont au nombre de 403 (dont 93 non identifiées).
La section du Commonwealth britannique compte également 34 sépultures civiles (dont plusieurs infirmières) et 239 sépultures de guerre de nationalités différentes (Français, Belges, Tchèques, Polonais, Allemands, Chinois…).

Vue du cimetière de Longuenesse

Saint-Omer était un centre hospitalier considérable avec des hôpitaux canadiens, néo-zélandais, écossais et anglais ainsi que des « postes de dégagement de victimes » australiens. La ville a également subi des raids aériens en novembre 1917 et en mai 1918, faisant de nombreuses victimes militaires et civiles.

Les déserteurs

En 2006, après des années de pression publique, 306 soldats anglo-saxons qui avaient été « Shot at dawn » (fusillés par l’armée pour désertion, agression d’un officier, assoupissement à leur poste ou lâcheté) se sont vu accorder une grâce à titre posthume par le ministère de la Défense britannique, reconnaissant ainsi les terribles conditions de vie des soldats et la dureté injustifiée de leurs condamnations. Le cimetière de Longuenesse accueille les tombes de cinq de ces soldats.
L’un d’eux, le sergent William Walton avait été le premier soldat à être exécuté alors qu’il était en état de choc (stress post traumatique) à cause de tirs d’obus. Les médecins qui l’examinèrent conclurent effectivement à une dépression et un état mental altéré mais, à l’époque, si les officiers traumatisés étaient souvent envoyés en convalescence, les soldats et les sous-officiers étaient presque systématiquement accusés de lâcheté ou de désertion. Leur traumatisme était considéré comme une “manifestation de puérilité et de féminité”…

Des tombes britanniques dans le cimetière de Longuenesse
La partie française du cimetière de Longuenesse
Un employé du CWGC decédé en 1953, enterré dans le cimetière de Longuenesse
Les pierres tombales collées les unes aux autres du cimetière de Longuenesse
Les tombes des travailleurs chinois dans le cimetière de Longuenesse
Vue générale du cimetière de Longuenesse
Des tombes Tchèques dans cimetière de Longuenesse
Des tombes Tchèques

Comment s’y rendre :
Longuenesse est une ville de la banlieue sud de Saint-Omer. Vous trouverez le cimetière sur le chemin de «La Coupole», à environ 3 kilomètres du centre-ville de Saint Omer, sur la D928/Route des Bruyères. Le « cimetière du souvenir » jouxte le cimetière communal de Longuenesse.

situation du cimetière de Longuenesse

3. Le Parc naturel régional des Caps et marais d’Opale

Saint-Omer et ses communes environnantes sont situés au beau milieu de marais, d’hortillonnages et, surtout, d’un immense parc naturel.

Un parc naturel régional n’est pas une forêt ou une réserve, c’est un territoire rural habité et accessible. Il est reconnu au niveau national pour sa forte valeur patrimoniale et paysagère, mais aussi pour sa fragilité.
Le parc des Caps et Marais d’Opale s’étale entre les villes de Calais, Saint-Omer, Boulogne-sur-Mer et Étaples. Il a été créé en 2000 du regroupement des parcs du Boulonnais et de l’Audomarois. Il chevauche les plaines de Flandre et les collines de l’Artois et vous enchantera par la diversité de ses paysages et la qualité de ses milieux naturels.

carte du parc naturel régional des Caps et Marais d’Opale

Comment s’y rendre ?
L’adresse officielle est “Parc Naturel Régional des Caps et Marais d’Opale – Manoir du Huisbois – BP 22 – 62142 Le Wast”

Mais le parc est immense : 132 500 hectares !

Le parc naturel régional des Caps et Marais d’Opale

La faune et la flore du parc naturel régional des Caps et Marais d’Opale sont aussi variés que les paysages qui le constituent. Pensez donc : il représente 80% de la biodiversité régionale !
Il existe actuellement :

  • 1302 espèces de plantes
  • Plus de 150 espèces d’oiseaux nicheurs
  • 20 espèces d’amphibiens et de reptiles
  • 49 espèces de papillons
  • 32 espèces de criquets et de sauterelles
  • 40 espèces de libellules
  • 113 espèces de mollusques
  • 1302 espèces de plantes
  • Plus de 150 espèces d’oiseaux nicheurs
  • 20 espèces d’amphibiens et de reptiles
  • 49 espèces de papillons
  • 32 espèces de criquets et de sauterelles

Eden 62

L’association EDEN 62 organise toute l’année des randonnées guidées, des sorties natures, des promenades faunes et flores, etc., dans le parc naturel.

Vous trouverez sûrement une balade ou une randonnée qui vous plaira car la région est traversée de centaines de kilomètres de sentiers balisés pour les piétons, les cyclistes et les cavaliers. De plus, le parc a labellisé des « estaminets randonnée » de campagne qui accueillent les randonneurs (restauration, information et jeux anciens).

Vous préférez vous balader “à moteur”, à votre rythme ? Tentez une balade rétro avec Les Belles Échappées (Ferme de l’Abbaye 1 voie communale des murs, 62500 Clairmarais).
Ou une balade en vélo-rail (au pays de Lumbres) 62380 Nielles-Lès-Bléquin

La Réserve Naturelle Nationale des étangs de Romelaëre à Clairmarais

Elle occupe 104 hectares et protège un ancien site d’extraction de tourbe devenu une zone humide. Les étangs de Romélaëre abritent plus de 200 couples de grands cormorans nicheurs. Le site jouxte la forêt de Clairmarais Rihoult et abrite de nombreuses espèces d’animaux.

On aime

Cette réserve naturelle propose 1500 mètres de plateau en chêne accessibles aux personnes à mobilité réduite, 2300 mètres de sentiers accessibles aux aveugles, en totale autonomie, ainsi que des modules d’animation spécialisés pour les handicapés mentaux.

Comment s’y rendre :
Depuis Saint Omer, suivre la RD 209 en direction de Clairmarais, tourner à gauche à l’église de Clairmarais, prendre la rue Romelaëre et se rendre au parking «Grange Naturelle ».

Si vous visitez les étangs de Romelaëre, n’hésitez pas à entrer dans la surprenante église de Clairmarais. L’extérieur est particulièrement banal, mais l’intérieur vaut le détour, pour les couleurs chatoyantes et le très joli vitrail représentant la réserve naturelle toute proche.

Le Marais Audomarois

Le Marais Audomarois, un bassin de 4000 hectares qui suit le cours de la rivière Aa, couvre 15 villes et une superficie de 35 km², ce qui en fait la plus grande zone humide de la région et l’une des plus vastes de France.
Il est composé d’environ 13 000 parcelles appartenant à 5 000 propriétaires. C’est le plus vaste marais cultivé de France et un haut lieu de la production légumière. Choux-fleurs et endives sont les productions principales du marais, mais vous y trouverez également des salades, des asperges, des fraises… Une cinquantaine de légumes y sont cultivés, dont certaines variétés typiquement locales.
Je vous conseille de vous rendre au marché de Saint-Omer, le samedi matin, pour y acheter les produits cultivés par les maraichers : ils sont tout simplement délicieux !

Mais le marais, ça n’est pas seulement les légumes ! C’est un lieu d’habitation que vous pouvez visiter.

Les faiseurs de bateaux

Pour circuler dans les 700km de voies d’eau du marais, les habitants, les maraichers et le facteur utilisent des barques à fond plat dont les uniques fabriquant, de nos jours, sont Rémy et Vincent Colin, des charpentiers qui perpétuent le savoir-faire de l’escute et du bacôve, les deux barques traditionnelles de la région. Vous pouvez visiter l’atelier et profiter d’une belle visite du marais en barque.

Je vous recommande chaudement cette visite très dépaysante durant laquelle on découvre le marais au fil de l’eau, dans le calme, en frôlant les oiseaux et les habitations, en écoutant les explications du guide sur la vie et l’histoire des lieux. C’est un moment magique et hors du temps.

Les explications sur la fabrication des escutes et des bacôves

Les “faiseurs de bateaux” proposent également un petit coin où l’on peut s’asseoir pour déguster des gaufres, du jus de pomme ou une bière.

INFORMATIONS PRATIQUES

Adresse : 43 Route de Clairmarais 62500 Saint-Omer

Horaires : Du 1er avril au 30 septembre : 7j/7 de 9h00 à 18h00.
En saison hivernale : les lundis, mardis, jeudis et vendredis.

Tarifs : Adulte : 9,50 €, enfant (4 à 13 ans) : 7,50 €. Gratuit pour les moins de 4 ans.
Location de barques à rames : à partir de 20€.
Location de barques électriques : à partir de 35€.

Site internet :
https://lesfaiseursdebateaux.fr/

Vous pouvez également faire une balade dans le marais audomarois avec :
O’MARAIS by Isnor (3 rue du marais- 62500 CLAIRMARAIS)
la Maison du marais (Avenue du Maréchal Joffre 62500 Saint-Martin-lez-Tatinghem)
l’Audobarquoise (35 Rue du Marais, 62500 Saint-Martin-lez-Tatinghem)

Une balade dans un train ancien

Si ni la marche ni la barque n’est votre fort, le chemin de Fer Touristique serpente dans la vallée de l’Aa entre Arques et Lumbres sur 15 km de voie ferrée, au cœur du Parc Naturel Régional des Caps et Marais d’Opale.

le chemin de fer touristique de la vallée de l'Aa
Le train des années 1930 offrait tout le confort “moderne”.
La locomotive diesel (dans laquelle les enfants peuvent monter)

Avant de retourner à Arques, le train fait un arrêt à Blendecques pour vous proposer de visiter un petit musée de la SNCF rempli à craquer d’objets authentiques et parfois inattendus. Certains rappellerons des souvenirs aux plus anciens d’entre nous.

À la fin de la balade, vous pourrez également visiter le hangar de l’association et une locomotive à charbon polono-autrichienne de 1942. Le président se fera un plaisir de vous compter ses voyages et son histoire.

INFORMATIONS PRATIQUES

Adresse :
Rue de l’Europe 62510 Arques

Horaires :
en juillet, août et septembre 2020, le train touristique circule uniquement les samedis et dimanches à 15h. Le reste de l’année, trains à thème et événements.

Tarifs :
Adulte : 10 €, enfant (4-14 ans) : 6 €, famille (2 adultes + jusque 3 enfants) : 28 €

Renseignements :
site web de l’association

La Réserve Naturelle Régionale du plateau des Landes 

L’un des derniers vestiges des Landes océaniques au Nord de Paris, elle occupe une surface de 181 hectares et correspond à la fusion de 4 réserves naturelles sur les communes de Blendecques, Helfaut, Heuringhem et Racquinghem.

Vous pouvez vous promenez dans celle de Helfaut avant ou après avoir visité la Coupole (un panneau et des escaliers, avant le parking, indique le départ de la randonnée). Le début de la balade est un peu sportif (ça grimpe !), mais la promenade en forêt, entre mares poissonneuses, chemin sinueux et feuillus peuplés d’oiseaux, est un vrai bonheur.

Le top 5 à ne pas rater

  1. La cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer
  2. Le Marais Audomarois
  3. Le musée de l’hôtel Sandelin
  4. La Coupole, à Helfaut
  5. La réserve naturelle de Clairmarais
De la volaille de Licques (dinde, poularde, chapon, poulet) Label Rouge
Le choux fleur de Saint-Omer et la carotte de Tilques
Une tarte au libouli

J’espère que cet article vous aura donné des idées sur les choses à faire, quoi voir et quoi visiter à Saint-Omer pour une journée ou un week-end.

Vous avez aimé cet article ? Gardez-le ou partagez-le sur Pinterest !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.