Week-ends

Un week-end à Calais, le nez au vent

hôtel de ville et beffroi de Calais

À Calais, les émotions sont fortes ! Si vous voulez en prendre plein les yeux et respirer le grand air, vous êtes au bon endroit. De cette ville, on connait les bourgeois, la dentelle et les paquebots… Mais Calais, c’est aussi une histoire riche marquée par sa proximité avec l’Angleterre et la présence de Charles De Gaulle, la mer à perte de vue et un magnifique dragon couleur opale.

Je vais être honnête avec vous. Calais n’est pas la destination à laquelle je pense en premier si l’on me parle de la Côte d’Opale. La ville n’est pas un port de plaisance ni une station balnéaire, et elle souffre d’une réputation plutôt défavorable. Mais j’aime justement m’aventurer dans ces communes mal aimées (car mal connues) : on y découvre souvent des trésors cachés.
Et à Calais, je n’ai pas été déçue. On sent l’envie des habitants (et de la municipalité) de mettre en valeur leur ville. Calais a de nombreux atouts !

Allez ! Partons à la découverte de la “Cité de la Dentelle”.


L’Office du Tourisme

Je vous conseille de passer avant tout à l’Office du Tourisme. Vous y serez accueilli(e) avec le sourire et tous les plans, documents et brochures nécessaires à votre séjour. 😉

Profitez-en pour vous procurer un “Visite pass”. Pour 12 euros, vous aurez accès à La Cité de la Dentelle et de la Mode, le Musée des Beaux Arts, le Musée Mémoire 39/45 et le Beffroi de Calais (ce qui représente une économie de 50% pour un adulte). Le Pass est non nominatif et vous avez un an pour l’utiliser.

L’office propose également une boutique où sont vendus des produits calaisiens (t-shirts, cartes postales, dentelle, casquettes, safran, sel de mer, bières…)

Commençons notre visite par le quartier central de la ville, celui qui accueille les principaux centres d’intérêt de Calais : le quartier Saint-Pierre.

Le Beffroi et l’Hôtel de ville de Calais

L’hôtel de ville de Calais est clairement l’un des plus beaux de France. L’UNESCO ne s’y est pas trompé, elle l’a inscrite au Patrimoine Mondial de l’Humanité en 2005.

l'hôtel de ville et le beffroi de Calais

Symbole de la réunion de deux villes voisines, Saint-Pierre-les-Calais et Calais, il a été construit entre 1911 et 1924 suivant les plans de l’architecte dunkerquois Louis Debrouwer. D’un style régionaliste néo-flamand flamboyant, l’édifice se dresse sur ce qui fut une plaine qui faisait la jonction entre les deux villes. L’hôtel de ville semble construit en briques et en pierre mais ce n’est qu’une façade : Debrouwer a eu recours au béton armé, dont on voit bien la structure lorsque l’on se trouve à l’intérieur du beffroi.

L’hôtel de ville est ouvert à tous, même si l’on ne peut pas entrer dans toutes les pièces. Ne ratez pas la très belle verrière Art Déco du rez-de-chaussée, dans le grand escalier de marbre qui mène au 1er étage. Les vitraux représentent la reprise de Calais aux Anglais en 1558.

Lors de ma venue, je n’ai pas pu visiter le grand salon d’honneur et la salle des mariages (de style néo-gothique) où, en 1921, un certain Charles de Gaulle a épousé la calaisienne Yvonnes Vendroux.

Mais lorsque l’on vient à l’hôtel de ville en touriste, c’est surtout pour visiter le beffroi et profiter de sa vue panoramique. Si vous êtes sportif, vous pouvez grimper les marches à pied (75m). Si vous êtes comme moi ;), prenez plutôt l’ascenseur.

Le beffroi de Calais est agrémenté d’une horloge à quatre cadrans de couleurs flamboyantes, orientés vers les quatre points cardinaux.

Une guide dynamique et passionnée vous racontera l’histoire de la ville et du beffroi avant de vous inviter à admirer la vue à 360°.

Le beffroi est recouvert de brique rouge de Courtrai et de pierre blanche locale

Tout autour du beffroi, gardés par des chevaliers dorés, vous apercevrez ainsi la ville de Calais et sa plage, mais aussi les Caps Blanc nez et Gris nez, voire les côtes anglaises toutes proches.

PS : le parking situé en face de l’hôtel de ville est gratuit.

INFORMATIONS PRATIQUES

Adresse :
place du Soldat Inconnu à Calais

Horaires :

Du 1er octobre au 14 avril, du mardi au dimanche, 10h-12h et 14h-17h30.
Du 15 avril au 30 septembre, tous les jours, 10h-12h et 13h30-17h30.

Tarifs :
5€ adulte, 3€ tarif réduit.

Renseignements :
03 21 46 20 53

Juste en face de l’hôtel de ville, se dresse les célèbres statues des “bourgeois de Calais” sculptées par Auguste Rodin.
Ce chef-d’œuvre rappelle l’un des grands épisodes historiques de la ville. En 1346, les Anglais assiégèrent la ville de Calais. Les habitants résistèrent durant 10 long mois mais, affamés, finirent par se rendre. Le roi Edouard III exigea que six notables lui apportent symboliquement les clés de la ville avant d’être exécutés pour qu’en échange, il épargne la vie de tous les autres Calaisiens (contraints toutefois de quitter leur ville). Calais devint anglaise et le demeura jusqu’en janvier 1558.

À la fin du 19ème siècle, la municipalité de Calais voulut honorer la mémoire de ces six bourgeois. Elle passa donc commande à Rodin, alors au sommet de sa réputation, qui livra l’œuvre en 1895. Installées au départ dans le parc Richelieu, les statues ont trouvé leur place devant l’Hôtel de ville après la Seconde guerre mondiale.

Les statues des bourgeois sont entourées d’un joli petit jardin qui fait la liaison avec le parc Saint-Pierre, situé juste en face.

hôtel de ville et jardin de Calais

Traversons à présent la rue du Pont Lottin pour nous rendre en face de l’hôtel de ville, dans le Parc Saint Pierre.

Le parc Saint Pierre

Créé en 1863, ce beau jardin public offre une grande place où l’on joue à la pétanque, une jolie fontaine, une aire de jeu pour les enfants, ainsi que de nombreux bancs sur lesquels on peut s’asseoir à l’ombre d’arbres d’essences variées.

Le musée “Mémoire 39-45” de Calais

Au sein même du parc Saint Pierre, un ancien bunker de la Kriegsmarine abrite le musée “Mémoire 39-45” de Calais. Le “Mako Bunker”, le plus long d’Europe, a été construit par la marine de guerre allemande pour servir de poste de commandement et de transmission durant l’Occupation.

En effet, après 3 jours d’intenses combats, l’armée allemande s’empara de Calais le 26 mai 1940. L’Occupation dura plus de 4 ans, jusqu’en septembre 1944.

Le musée se présente sous la forme d’un couloir de 95 mètres de long où s’alignent 22 salles d’exposition (11 de chaque côté).
Chaque salle développe un thème particulier, dans l’ordre chronologique : l’entrée en guerre, le régiment des Greens Jackets qui défendit Calais en mai 1940, la presse collaborationniste, les armes secrètes, l’aviation alliée, le Général de Gaulle, la batterie Lindemann sur la côte, les prisonniers de guerre, etc.

Le Musée Mémoire de Calais vous fait également revivre par le biais de nombreuses photographies, d’affiches, de coupures de presse, de maquettes, de mannequins en uniforme et de nombreux objets civils et militaires, la vie quotidienne des habitants durant cette période.

Ce musée vous replonge littéralement dans les événements de l’époque et vous permet de découvrir une période difficile mais passionnante de Calais.

Photographies prises par des allemands en mai 1940

Plusieurs maquettes, dont certaines de taille impressionnante, recréent des endroits, des moments, des scènes qui ont eu lieu des deux côtés de la Manche.

À plusieurs reprises, le musée oppose la presse collaborationniste (Le Petit Calaisien) et la presse britannique (le Daily Expess) qui donnent une vision diamétralement opposée des événements. C’est parfois tellement caricatural que ça prête à sourire…

Une salle est consacrée aux prisonniers de guerre, avec une très grande maquette du Stalag 22 et des dessins, peintures, croquis, etc., réalisés par d’anciens détenus.

Le général de Gaulle, qui se maria à Calais et revint à plusieurs reprises dans la ville, a évidement sa salle personnelle.

Autre rareté particulièrement intéressante dans ce musée “Mémoire 39-45” de Calais : une salle dédiée aux femmes. Les infirmières, les mères de famille, les administratives de l’armée, oui, mais surtout les résistantes de Calais.
Les femmes ont, bien entendu, résisté à l’occupation allemande durant la Seconde guerre mondiale, mais on en parle trop peu. Cette salle, qui leur est presque entièrement dédiée, les met en valeur comme rarement dans un musée.

Chacune des résistantes qui ont été “officiellement identifiées” est présentée au travers d’une fiche qui, en plus de sa photo, explique ses faits d’armes. La plupart d’entre elles ont cachés des Anglais et/ou des armes, au péril de leur vie.

Un tableau récapitulatif liste leur nom, leur âge, leur profession… et leur sort.

La visite se termine avec des salles poignantes consacrées aux réseaux de résistants locaux, aux FFI (dont nombre furent fusillés) et à la libération de Calais par l’armée canadienne.

Le musée dispose d’audioguides gratuits et d’une salle de cinéma qui diffuse un film d’archives de 1943. Le site est entièrement accessible aux personnes à mobilités réduites.

INFORMATIONS PRATIQUES

Adresse :
Parc Saint Pierre 62100 Calais

Horaires :

Vacances scolaires (fermeture mardi et dimanche) 11h00-17h00.
De mai à septembre (ouvert tous les jours) 10h00-18h00.
Décembre & janvier : fermeture annuelle.
Dernière admission 45 min avant la fermeture.

Tarifs : Adulte : 8€, enfant (- de 14 ans) : 6€, famille : 16€ (2 ad. + 1 ou 2 enfants).

Renseignements :
le site du musée

Remontons vers le nord de la ville, où était située l’ancienne cité de Calais et son port. C’est dans ce quartier que se situent les quelques édifices les plus anciens de la cité, mais c’est aussi celui qui a le plus souffert des bombardements de la Seconde guerre mondiale.

Le Jardin Richelieu

Charles de Gaulle est un peu partout à Calais. Dans le Jardin Richelieu, il y figure en bonne place avec son compagnon de combat, Winston Churchill, dans un beau monument inauguré en 2017.

Aménagé sur les anciennes fortifications du nord de Calais, le jardin Richelieu est situé à proximité de la gare et de l’Office de Tourisme.

Le jardin a été redessiné en 1956 et les sols recouverts de gravas rosés.

En traversant le jardin Richelieu, vous accédez au musée des Beaux-Arts de Calais, dont la discrète façade passerait presque inaperçue.

Le musée des Beaux-Arts

Inauguré en 1966, le musée des Beaux-Arts de Calais présente une collection à la fois vaste et variée. Sur deux niveaux et plus de 1600 m², les œuvres anciennes et modernes s’y mélangent et s’y confrontent.

Le musée propose d’abord un espace dédié à Auguste Rodin, et entre autre à ses études et variantes autour du “Monument des Bourgeois de Calais“.

Les collections du musée des Beaux-Arts de Calais sont diverses, c’est le moins que l’on puisse dire. Les photographies, peintures et sculptures exposées datent du 16ème siècle à nos jours.

Une partie du musée est consacrée à “Calais d’ici et d’ailleurs” qui permet de découvrir la ville, ses artistes et son territoire au travers d’une centaine d’œuvres. Le musée présente également des peintures anciennes flamandes et des aquarelles anglaises d’artistes aussi célèbres que Turner.

L’étage supérieur propose principalement des œuvres modernes, voire contemporaines, au sein d’une exposition baptisée “Alice, son miroir et ses merveilles”. 

Le musée des Beaux-Arts de Calais présente périodiquement des expositions temporaires. Lorsque je m’y suis rendue, j’ai pu admirer les superbes couleurs des toiles de Jeanne Thil, une artiste calaisienne peu connue de nos jours mais qui était une “star” en son temps. Elle a non seulement réalisé de nombreuses affiches de voyage, mais aussi l’immense peinture accrochée dans la salle du conseil de l’hôtel de ville de Calais : “Les Bourgeois se rendant à Edouard III“.

INFORMATIONS PRATIQUES

Adresse : 25, rue Richelieu 62100 Calais

Horaires : du 01/04 au 30/10, du mardi au dimanche de 13h00 à 18h00.

Du 02/11 au 30/03, du mardi au dimanche de 13h00 à 17h00.
Le musée est fermé les lundis et les jours fériés.

Tarifs : plein tarif 4€, tarif réduit 3€, Pass Musée des beaux-arts et Cité de la dentelle et de la mode 7€.

La cité internationale de la dentelle et de la mode

Mon grand coup de cœur à Calais. Cette citée est aussi belle que passionnante.
Celles et ceux qui me connaissent savent que je ne m’intéresse ni à la mode ni à la dentelle. Et pourtant, et pourtant… J’ai adoré la Cité de la dentelle et de la mode ! Elle vaut vraiment le détour.

Savez-vous que Calais fut LA ville française de la dentelle jusqu’aux années 1980 ? Au 19ème siècle, on y produisit des kilomètres de splendides étoffes. Ouverte en juin 2009 dans une ancienne usine dentellière, La Cité de la Dentelle et de la Mode est consacrée à l’histoire de la dentelle tissée à la main, mais surtout sur métiers mécaniques “Leavers”. Car Calais a aussi une longue histoire commune avec l’Angleterre…

Abonnez-vous à la newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers articles publiés sur le site.

Adresse e-mail non valide
Avec moi, pas de spam. Vous pouvez vous désinscrire quand vous le souhaitez.

Sur 2500 m² répartis en cinq vastes galeries, la citée nous fait découvrir les savoir-faire et l’histoire des techniques de fabrication de la dentelle puis chronique sa présence dans la mode. Elle met également en lumière les aspects contemporains de la dentelle à Calais, car si l’apogée de la dentelle française eut lieu au 19ème siècle, c’est bien dans le nord de la France que la dentelle tissée sur métiers mécaniques est aujourd’hui principalement fabriquée.

Durant la visite, ne ratez pas la démonstration des énormes machines Leavers. D’anciens “tullistes” vous expliqueront leur fonctionnement et répondrons à toutes vos questions.

Et si vous êtes passionné(e) de mode, que vous aimez les belles choses ou que vous êtes fan des séries telles que “Dowtown Abbey“, attardez-vous à l’étage consacré à l’usage de la dentelle dans la mode. Les robes de grands couturiers tels que Doucet, Chanel, Lacroix, Gaultier, Dior, Balmin ou Givenchy sont superbes.

En savoir plus sur la Cité de la Dentelle et de la Mode

L’église Notre-Dame de Calais

L’église Notre-Dame est emblématique de la présence anglaise à Calais durant deux siècles, entre 1347 et 1558.
L’édifice originel date du 13ème siècle, mais il a été fortement endommagé durant le conflit entre la France et l’Angleterre en 1346-1347. Les Anglais ont donc procédé à une reconstruction et à des agrandissements dans un style assez unique : son clocher se trouve au centre du bâtiment, et elle n’a ni contreforts, ni arcs-boutants, contrairement à la plupart des églises françaises de l’époque.

Après le départ des Anglais, la chapelle d’axe (dite la chapelle de la Vierge) a été construite au 17ème siècle afin d’accueillir plus de fidèles. En 1863, la décoration de l’église a été modifiée dans un style gothique avec des ogives en plâtre qui recouvrent les voûtes en bois. Le portail principal a été reconstruit, donnant un style “Tudor” alors en vogue à cette époque à Calais.

Le 7 avril 1921, c’est dans l’église Notre-Dame de Calais que le capitaine Charles de Gaulle a épousé religieusement la calaisienne Yvonne Vendroux.

Le “jardin Tudor” entourant l’église a été aménagé par la ville de Calais en 2016 pour rappeler le caractère anglais de l’édifice (la dynastie royale des Tudor, celle d’Henri VIII et d’Elizabeth 1ère, régna sur l’Angleterre de 1485 à 1603).

L’église est entourée d’une roseraie multicolore et odorante qui invite à la flânerie.

INFORMATIONS PRATIQUES

Adresse :
17, rue Notre Dame, à Calais


Horaires :
L’église est ouvert à la visite uniquement les après-midi de juillet et août. Jardins en accès libre toute l’année.

Poussons encore plus au nord de la ville, jusqu’à la plage.

La plage et la jetée

Vous ne pouvez pas venir sur la Côte d’Opale sans tremper vos orteils dans la Manche (mais non, elle n’est pas froide !) ou vous promener le long de la plage. Voire jouer au foot dans le sable…

Sur le poste de secours de la digue Gaston Berthe, l’artiste de rue Banksy a peint l’image d’un enfant qui regarde vers l’Angleterre à l’aide d’une longue-vue… sur laquelle est posée un vautour. Banksy a peint d’autre graffiti à Calais, qui ont disparu, mais celui-ci est précieusement conservé sous un plexiglas.

La longue plage de Calais s’étend jusqu’aux dunes de Sangatte, de quoi faire une belle et longue balade.

Après avoir dégusté une glace ou un cornet de frites, remontez la jetée. Vous croiserez des pêcheurs à la ligne, les ferries anglais passeront à quelques dizaines de mètres de vous et vous pourrez surtout prendre un grand bol d’air.

Le Dragon de Calais

Les enfants vous s’extasier (ou frémir) devant l’impressionnant Dragon des Mers. Bleu opale aux yeux rouges, il va et vient sur le front de mer en déployant ses ailes devant les regards ébahis des passants.

Pourquoi un dragon, d’abord ?
Parce que la girouette située au sommet du beffroi de Calais représente un dragon, qui, dans l’antiquité, était le gardien des trésors. Il est l’emblème protecteur de la ville et surveille symboliquement le précieux hôtel de ville.

Ce dragon monumental est fait d’acier et de bois sculpté, il mesure 25 mètres de long et 15 mètres de haut, pour 72 tonnes. Il crache du feu, de l’eau, de la fumée, il grogne et il crie. Quand il passe à côté de vous, je vous assure que vous restez bouche bée !

Ce monstre mécanique, imaginé par l’artiste François Delaroziere, a été construit par la compagnie “La Machine” dans ses ateliers à Nantes. Ils ont fait un travail impressionnant : ses yeux, ses paupières, ses oreilles, sa queue, sa bouche et sa langue sont mobiles. Le Dragon peut se coucher, se lever, avancer et battre de ses ailes en toile.

Le Dragon peut embarquer 50 personnes sur son dos pour un voyage d’une vingtaine de minutes, sur le front de mer de Calais.

Vous pouvez également rester sagement à terre et vous approcher pour admirer le Dragon de Calais de plus près. Ses créateurs ont soigné les détails, il est superbe.

INFORMATIONS PRATIQUES

Adresse :
201, avenue Winston Churchill, à Calais

Horaires :
de novembre à mars, tous les jours sauf le lundi de 14h à 17h.
En juin, septembre et octobre, tous les jours sauf le lundi de 10h à 17h.
En juillet et août, tous les jours de 10h à 18h15.
Le dragon ne fonctionne pas en avril et mai.

Tarifs :
9,50€, réduit 6,50€ (enfant de 4 à 11 ans)

Renseignements / réservation :
La compagnie du Dragon

D’autres émotions vous attendent juste à côté du front de mer, dans le quartier ancien de Calais.

Le Phare de Calais

Prenez votre courage à deux mains (ou à deux jambes) car vous allez devoir mériter votre vue panoramique sur la ville ! 271 marches et, au sommet du phare, la ville, la mer, l’horizon, rien que pour vous.

Situé dans le quartier du Courgain Maritime, le phare de Calais, tout de blanc vêtu si ce n’est sa tête noire (son manchon, dit-on), vous attend pour vous expliquer son histoire, son évolution, son utilité…

Construit en 1848, le phare de Calais est à présent entièrement automatisé, mais il a suivi toutes les évolutions techniques qui lui permettait de garantir la sécurité des marins. Avant de grimper à son sommet, faites un petit tour dans la “salle de découverte” située dans l’ancien logement du gardien, pour en apprendre un peu plus sur l’histoire des phares et des techniques d’aides à la navigation.

Auparavant, le gardien du phare habitait sur place pour entretenir la lentille et le système d’éclairage lorsqu’il fonctionnait à l’huile puis au pétrole.

Aujourd’hui le phare fonctionne à l’électricité. Il est entièrement automatisé et peut être télécommandé. Vous pouvez découvrir et tester de nombreux instruments de navigation (compas, sextant, GPS, anémomètre…).

Ça tourne, ça tourne, ça tourne… et ça grimpe ! Mais, durant l’ascension, on peut faire des pauses et observer l’horizon au travers d’étroites fenêtres.

Une fois sur le balcon, la vue est imprenable sur la ville de Calais. On aperçoit le beffroi, la tour du Guet et, par jours de beau temps, les côtes anglaises.

On peut également observer les ports de commerce et de voyageurs, la plage, le Dragon qui se promène sur la digue, le Courgain maritime et le balais des ferries qui font l’aller/retour entre l’Angleterre et la France plusieurs dizaines de fois par jour.

Le phare n’est malheureusement pas aménagé pour recevoir facilement des personnes à mobilité réduite.

INFORMATIONS PRATIQUES

Adresse : Place Henri Barbusse, à Calais


Horaires : Du 1er octobre au 31 mai, tous les jours de 10 h à 12 h et de 14 h à 17 h.

Le reste de l’année, tous les jours de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h 30. 

Tarifs : 4,50 € adultes, 2 € enfants moins de 15 ans, gratuit enfants moins de 5 ans.

Le Courgain maritime et le bassin du Paradis

Le Courgain maritime est un quartier de Calais où vivaient des marins et des pêcheurs. Au 19ème siècle, les femmes se rendaient quotidiennement à la pêche à la crevette.
Le quartier a été rasé par les bombardements allemands de 1940. Il a été reconstruit après-guerre (avec des matériaux modernes), non pas à l’identique, mais en préservant les façades. Et un immeuble d’habitation, “La Matelote”, a été ajouté.

Les rues de ce quartier portent le nom des personnages locaux qui se sont illustrés en allant porter secours aux marins en détresse.

la matelote à Calais
La matelote

Dans ce quartier se situe également le petit “bassin du paradis”. C’est le vestige d’un port médiéval qui fut agrandi au fil des siècles. Il en reste un bassin qui abrita jusqu’à cent bateaux au 19ème siècle.
De nos jours, une vingtaine de bateaux de pêcheurs et de plaisanciers y mouillent. C’est ici qu’ont lieux les joutes navales du 15 août.

Le Courgain Maritime est un lieu touristique incontournable de Calais. Vous pouvez vous arrêter dans l’un des restaurants “spécialités du poisson et fruits de la Mer” ou son traditionnel “café du Minck”.
Si vous vous y promenez le matin, vous pourrez acheter du poisson, des moules ou des fruits de mer directement aux pêcheurs qui les vendent sur leurs « aubettes ». Prévoyez votre glacière 😉

Peut-être préférez-vous une visite thématique ou un parcours personnalisé ? Il y a de quoi faire à Calais.

Le Street Art à Calais

L’art de rue s’installe à Calais !
Des graffiti et des fresques s’étalaient déjà sur quelques murs de Calais, mais la ville a décidé d’accueillir un festival de street art durant l’été 2020. De nombreuses œuvres, colorées et variées, ont été créées de Saint-Pierre au front de mer.
Cliquez ici pour télécharger la carte du “Parcours street art” du centre-ville, qui présente des œuvres récentes et plus anciennes.

Une architecture variée

En centre-ville, la commune de Calais propose quelques jolies maisons de style Art Déco, mais aussi des bâtiments aux influences britanniques, reconnaissables à leur “bow-window”, une fenêtre en saillie sur la façade.

Autour de l’hôtel de ville et du parc Saint Pierre, vous trouverez des édifices aussi élégants qu’imposants.

À défaut du véritable théâtre de Calais, voici sa représentation dans le sable… Inauguré en 1905, son intérieur est de style baroque, mais sa façade, plus classique, est de style Louis XIV. Elle est ornée de colonnes et de statues (représentant la poésie, la comédie, la danse et la musique).

La place d’Armes est le cœur de l’ancien Calais du Moyen-Age. Jusqu’au 19ème siècle, la Tour du Guet, édifiée au 13ème siècle, servit de phare, de relais de télégraphe ou de poste d’observation.

La tour de guet à Calais

Au pieds de la tour, Charles de Gaulle et son épouse Yvonne donnent l’impression de se promener tranquillement sur la place. Peut-être veulent-ils faire un tour au marché (tous les mercredi et samedi matin). Ou s’installer à la terrasse de l’un des nombreux bars et restaurants du quartier…

statue du coupe de Gaulle sur la place d'Armes de Calais

Vous promener à votre rythme

Si vous souhaitez découvrir la ville par vous-même, voici quelques suggestions supplémentaires :

  • Le parcours pédestre « Les incontournables » qui vous fait découvrir les richesses de la ville, sur un circuit de 6km, au moyen de bornes et panneaux thématiques.
  • Le réseau « Histoire de la cité », où devant les principaux monuments figurent des panneaux d’informations muni d’un flashcode dévoilant de nombreuses données (textes, vidéos, images d’archives). Le plan détaillé des bornes touristiques équipées de flashcode est disponible à l’Office de Tourisme.      
  • La « Calais Majest’in » est une navette fluviale qui relie Calais Nord et Coulogne, en passant par l’église Notre Dame, la Cité Internationale de la Dentelle et de la Mode, et la place Crèvecoeur. Des audio-guides de découverte historique, associés à des vidéos, sont mis à disposition gratuitement.   

Dernière raison de vous rendre à Calais : le réseau de transport en commun est gratuit ! 🙂 Si vous venez en voiture, garez-vous sur l’un des parkings puis sautez dans un bus.

Le top 5 à ne pas manquer

  1. Le beffroi et l’Hôtel de ville
  2. La Cité internationale de la Dentelle et de la Mode
  3. Le Musée “Mémoire 39-45”
  4. Le Dragon de Calais
  5. Le phare de Calais

Une fois à Calais, vous n’êtes qu’à :
– 10mn de la digue de Sangatte (et ses restaurants de moules – frites ;))
– 20mn des magnifiques falaises du Cap Blanc Nez, classées Grand Site de France (accessible également en bus à impériale gratuit)
– 20mn de la ville de Guînes et sa forêt
– 25mn de la réserve naturelle du Platier d’Oye à Oye-Plage.


J’espère que cet article vous aura donné des idées sur les choses à faire, quoi voir et quoi visiter à Calais pour une journée ou un week-end.

Cet article vous a plu ? Gardez-le ou partagez-le.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.